BCP : Une performance de 56,4% et encore du potentiel de hausse, selon BMCE Capital

La Banque centrale populaire (BCP) affiche l’une des meilleures performances boursières de cette année. Son cours a en effet progressé de 56,4% entre fin 2009 et le 18 octobre 2010. On peut croire, au vu de cette hausse vertigineuse, que le potentiel de croissance du titre est épuisé. Les analystes ne sont pas en tout cas du même avis, puisqu’ils recommandent toujours la valeur à l’achat. Ceux de BMCE Capital Bourse lui fixe un objectif de cours de 442,70 DH. Ce qui, au vu de son cours boursier du 18 octobre (380,15 DH), présente un potentiel de croissance supplémentaire de 16,4%. Le titre BCP a donc encore de beaux jours devant lui, d’autant plus que ses fondamentaux sont des plus solides.

D’abord, les réalisations semestrielles de la banque, publiées fin septembre, témoignent de sa bonne santé et de sa capacité de résistance dans une conjoncture économique délicate. Ses crédits consolidés se sont appréciés de 20,7% par rapport au premier semestre 2010, à 47,3 milliards de DH, et ses ressources consolidées ont progressé de 4,5%, à 102 milliards de DH. Dans ce contexte, le produit net bancaire consolidé s’améliore de 24,7% pour atteindre 1,7 milliard de DH, suite à l’augmentation de 67,8% de la marge d’intérêt et de 58,9% de la marge sur commissions. Cette évolution tient également compte de la dépréciation de 45,5% du résultat des activités de marché, compte tenu de la volonté de la banque d’orienter son activité et ses ressources vers le financement des grands projets. Au final, le résultat net part du groupe s’apprécie de 6,8%, à 767 MDH.

Mais ce n’est pas uniquement la bonne récolte semestrielle de la BCP qui explique les avis favorables des analystes sur son titre boursier. Le projet de fusion de la banque avec la Banque populaire de Casablanca (BP Casa), initié fin septembre, en est également à l’origine. En effet, le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) a visé la note d’information relative à l’augmentation de capital de la BCP en vue d’absorber BP Casa, et les assemblées générales extraordinaires des deux entités se réuniront à la fin de ce mois pour approuver définitivement le rapprochement. A son issue, la BCP aura changé de dimension et occupera un positionnement plus important sur la place de Casablanca, qui concentre plus de 40% des dépôts et plus de 63% des crédits du pays. Elle réalisera également d’importantes économies d’échelle en fusionnant plusieurs fonctions, et améliorera ses services vis-à-vis de sa clientèle.

Citons enfin la stratégie de développement à l’international de la BCP qui conforte l’avis favorable des analystes. La banque a concrétisé courant 2010 l’acquisition des participations minoritaires de Bank Al-Maghrib dans quatre banques basées en Europe, et a finalisé la due diligence de sa prise de participation conjointe avec Attijariwafa bank dans le capital de BNP Paribas Mauritanie.