BCP : un dividende de 8 DH et une action gratuite pour chaque action ancienne

Le dividende unitaire de 2010 est en progression de 33% par rapport à  2009. Le résultat net part du groupe s’est envolé de 66% suite à  la bonne tenue des activités ordinaires et à  la fusion avec BP Casa. La banque augmentera son capital de 664 MDH par incorporation des réserves.

C’est un exercice 2010 euphorique pour la Banque centrale populaire (BCP). Malgré un contexte sectoriel difficile, marqué par le ralentissement de la croissance de la collecte de dépôts et de la distribution de crédits, ainsi que par l’envolée des risques d’impayés, la banque au cheval a pu inscrire tous ses indicateurs d’activité et de rentabilité en hausse. Certes, la fusion opérée avec la Banque populaire régionale de Casablanca et la modification réglementaire, qui a permis à la BCP de devenir l’entité consolidante du groupe Banque Populaire, ont fortement contribué à la croissance réalisée en 2010. Mais il faut noter que, même à périmètre comparable, les réalisations affichent une forte progression grâce à la bonne tenue de l’ensemble des activités de la banque.
Sur le plan commercial, l’année 2010 s’est soldée pour la BCP par l’ouverture de 100 nouvelles agences, ce qui porte le réseau global à 950 points de vente. Cette expansion s’est traduite par le recrutement de 458 000 nouveaux clients, qui portent le portefeuille de la banque à 3,43 millions de clients. Dans ce contexte, les dépôts de la clientèle de la BCP ont atteint 168 milliards de DH, marquant une progression de 4,1% contre 3,6% pour le secteur bancaire. Les crédits à l’économie ont, eux, évolué de 9,4% par rapport à 2009, contre une moyenne de 8,3% pour la profession, pour s’établir à 143,9 milliards de DH. Ces évolutions plus importantes que celles du secteur ont fait que la banque a grignoté des parts de marché sur l’ensemble des activités. En effet, elle revendique actuellement 27% de parts de marché au niveau des dépôts (+17 points de base par rapport à 2009), avec une part de 20,3% pour le marché de la clientèle locale (+12 pb) et 53,4% pour celui des Marocains résidents à l’étranger (+4 pb). Au niveau des crédits, sa part de marché s’est bonifiée de 25 pb pour atteindre 23,2%.

Un taux de distribution de 30% seulement pour renforcer les fonds propres

Avec ces réalisations commerciales, la BCP a pu améliorer tous ses indicateurs de rentabilité. Son Produit net bancaire (PNB) a enregistré une hausse de 12,1%, s’établissant à 10,05 milliards de DH. Elle traduit la progression de 11,1% de la marge d’intérêts, dont le poids dans le PNB est de 78%, de 13,1% de la marge sur commissions (poids de 10%), et de 29,4% du résultat des activités de marché (poids de 10%). Ces performances ont été réalisées parallèlement à une politique de maîtrise des charges qui n’a pas manqué de porter ses fruits. En témoigne le coefficient d’exploitation de la banque (charges générales d’exploitation rapportées au PNB) qui s’améliore de 1,1 point pour se fixer à 45,8%. Et malgré un coût du risque (provisions nettes des reprises pour créances en souffrance) qui double par rapport à 2009, atteignant près de 830 MDH, le résultat net consolidé marque une progression de 6%, à 3,1 milliards de DH. Le résultat net part du groupe s’envole, lui, 66,6%, à 1,77 milliard de DH, compte tenu de la baisse de la part des intérêts minoritaires dans le résultat consolidé, suite à la fusion opérée avec la PB Casa.
Avec ces réalisations, le management de la BCP a décidé de distribuer un dividende de 8 DH par action, contre 6 DH en 2009, soit une progression de 33%. Le taux de rendement de l’action BCP, dont le cours était de 432 DH le 21 mars, ressort ainsi à 1,85%.
L’évolution du dividende proposé, qui est moins importante que celle des bénéfices part du groupe, s’explique par la volonté de la banque de renforcer ses fonds propres, dans le but d’augmenter davantage sa capacité de distribution de crédits tout en restant conforme aux ratios prudentiels fixés par la réglementation. Les fonds propres consolidés affichent d’ailleurs une progression de 7,2% par rapport à 2009, s’établissant à 27,1 milliards de DH.
Notons par ailleurs que le management de la BCP va soumettre à la prochaine assemblée extraordinaire des actionnaires, qui se tiendra le 24 mai, un projet d’augmentation du capital de 664,1 MDH par incorporation de réserves. L’objectif de cette opération est de disposer d’une structure des capitaux propres qui colle avec la nouvelle dimension de la banque après sa fusion avec BP Casa. Le capital passera à l’issue de cette opération de 664,1 MDH à 1,328 milliard de DH. Pour les actionnaires, cela se traduira par l’attribution d’une action gratuite pour chaque action ancienne détenue.