BCP : La banque au cheval affiche des performances sur tous les plans au titre de 2010

La Banque centrale populaire (BCP) confirme la pertinence de ses choix stratégiques et la solidité de son modèle économique. Tous ses indicateurs d’activité et de rentabilité sont en progression au titre de 2010 (en proforma, c’est-à-dire en considérant la fusion opérée en 2010 avec la Banque Populaire régionale de Casa comme si elle a été réalisée en 2009), et ce, grâce à l’amélioration de la contribution de l’ensemble de ses métiers aux résultats du groupe.
Sur le plan commercial, la BCP affiche une hausse de 4,1% des dépôts de la clientèle, à 168 milliards de DH. Cette progression, supérieure à celle du secteur (3,6%), a permis de hisser la part de marché de la banque à 27%. Elle est le fruit d’une croissance organique soutenue, qui s’est matérialisée en 2010 par l’ouverture de près de 100 agences, portant le réseau à 950 points de vente. Au niveau des crédits, la croissance s’établit à 9,4% pour un encours à fin 2010 de 143,9 milliards de DH. Aussi bien les crédits aux particuliers que ceux destinés aux entreprises ont enregistré une bonne croissance, avec +8,9% pour les premiers et 9,7% pour les seconds.
Dans ce contexte, le Produit net bancaire (PNB) de la BCP s’est amélioré de 12,1% par rapport à 2009, à 10,05 milliards de DH. Cette progression traduit la hausse de 11,1% de la marge d’intérêts, de 13,1% de la marge sur commissions, et de 29,4% du résultat des activités de marché. Et compte tenu d’une hausse limitée des charges générales d’exploitation (+7,8%, à 4,15 milliards de DH), le résultat brut d’exploitation (RBE) se hisse de 27%, à 5,45 milliards de DH. Le coefficient d’exploitation (charges/PNB) affiche ainsi une amélioration de 1,1 point, à 45,8%.
Au final, le résultat net consolidé s’élargit de 6% pour s’établir à 3,1 milliards de DH. La forte croissance du RBE a de fait été partiellement absorbée par l’aggravation du coût du risque, lequel passe de 418 MDH en 2009 à 828,2 MDH en 2010. Le bénéfice net part du groupe marque néanmoins une forte hausse de 66,6%, à 1,77 milliard de DH, suite notamment à la baisse de la quote-part des Banques Populaires régionales dans le résultat consolidé après la fusion de la BCP avec BP Casa.
Compte tenu de cette performance, le management de la BCP a décidé de proposer à la prochaine assemblée des actionnaires la distribution d’un dividende de 8 DH par action contre 6 DH en 2009, soit un accroissement de 33%. Il faut dire que la BCP a décidé de réduire le taux de distribution de ses bénéfices à 30% dans le but de renforcer ses fonds propres pour accroître sa capacité de distribution de crédits tout en restant en conformité avec les normes de solvabilité de Bâle II. Le rendement de dividende de l’action BCP ressort ainsi à 1,8% sur la base du cours de 439
DH atteint le 14 mars.