Assurance auto : les couvertures et les tarifs que vous pouvez avoir

Responsabilité civile, défense et recours, vol… Le point sur toutes les garanties.
Le détail des coefficients appliqués par les compagnies d’assurance pour calculer vous-même votre prime.
Comparatif : des écarts significatifs entre les primes exigées par les assureurs pour couvrir un véhicule de 200 000 DH en tous risques.

Etes-vous sûr de payer votre assurance auto au meilleur prix ? Alors qu’on est en pleine période de renouvellement de ce type de contrats, la question mérite d’être posée. Car, pour un même véhicule, les devis que l’on obtient auprès de courtiers concernant les offres des 8 compagnies d’assurance de la place (Atlanta, Axa, Cnia, Essaada, RMA Watanya, Sanad, Wafa Assurance et Zurich) font apparaître de larges différences quand on décide de contracter une assurance auto tous risques.
Mais le critère prix n’est pas le seul élément à prendre en considération. Le contenu des produits compte tout autant. Reste qu’en raison de leur technicité, ils ne sont pas toujours faciles à appréhender. Pour s’y retrouver, disposer de quelques notions de base s’avère donc indispensable.
D’abord ce que peut couvrir un contrat d’assurance auto. La palette de garanties qu’il est possible d’intégrer à ce type d’assurance est très large. Mais de toutes ces garanties, deux doivent être souscrites par obligation légale. Il s’agit de la responsabilité civile (RC) et de la garantie défense et recours. La première couvre les dommages corporels et matériels causés par l’assuré aux tiers par l’intermédiaire du véhicule assuré. La tarification de cette garantie est encadrée par la loi en fonction de la puissance fiscale et du type de carburant du véhicule. A titre d’exemple, la garantie des moteurs diesel et essence d’une puissance inférieure à 6 et 4 chevaux respectivement est facturée 1 840 DH hors taxe. Et ce tarif peut aller jusqu’à 3 490 DH HT pour une puissance de plus de 11 chevaux essence et de plus de 8 chevaux diesel.
Quant à la garantie défense et recours, elle engage l’assureur à prendre la défense de son assuré lors d’un procès pénal, et à régler les frais de justice. Selon les compagnies, le prix de cette garantie peut consister en un pourcentage du tarif de la RC (3% chez Zurich), comme il peut dépendre de la puissance fiscale du véhicule assuré chez Essaada.
En plus de ces garanties de base, il est possible de souscrire à d’autres garanties optionnelles.
Il s’agit en premier lieu de la garantie vol. Dans notre tableau comparatif, les assureurs considèrent un coefficient compris entre 2 et 4 pour mille de la valeur vénale de la voiture pour calculer la prime couvrant le vol. Naturellement, l’âge du conducteur, l’ancienneté du permis, etc., peuvent faire varier ce coefficient mais pas le type de motorisation (essence ou diesel). En effet, toute chose étant égale par ailleurs, et à puissance fiscale comparable, un même bien donne lieu à une prime identique qu’il ait une motorisation diesel ou essence.
Cela dit, certains points de vigilance doivent être observés par rapport à la garantie vol. Notons d’abord que le vol du poste radio est exclu de garantie chez certaines compagnies (voir tableau), ce qui nécessite d’engager une surprime pour pouvoir se prémunir contre ce risque. S’agissant de la garantie vol dans sa globalité, en y souscrivant, l’assuré déclare une valeur qui est censée lui être remboursée en cas de sinistre. Sauf que ce qu’on ne sait pas généralement, c’est que le montant qui sera remboursé prend en considération l’amortissement économique de la voiture. Par exemple, un véhicule âgé de 3 ans, même s’il est déclaré à 100 000 DH, ne donnerait lieu qu’à une compensation de 60 000 DH si son prix à neuf est de 150 000 DH, sachant qu’une voiture est théoriquement amortie sur 5 ans. Afin d’éviter ce genre de problèmes, il vaut mieux déclarer une valeur qui se rapproche le plus possible de l’estimation que fera l’expert de l’assurance de votre véhicule et payer ainsi moins en frais d’assurance. Pour cela, demandez conseil à votre agent ou aidez-vous par des référentiels de prix présentés dans les magazines auto.
Mis à part le vol, l’assuré peut se prémunir contre les dommages causés à son véhicule. Il y a d’abord la garantie collision avec des tiers qui ne couvre que les dommages causés suite à une collision avec un tiers identifié. Plus étendue, la garantie tierce, appelée aussi autres dommages tous accidents, couvre les sinistres subis par le véhicule assuré quel que soit l’objet percuté (mobile ou immobile), identifié ou non. Cette garantie n’est toutefois pas accessible à tout le monde.
A titre d’exemple, Wafa Assurance ne l’accorde pas aux véhicules dépassant 2 ans d’âge à la souscription. Par ailleurs, dans notre comparatif, la prime de cette garantie a été obtenue en multipliant la valeur à neuf par un coefficient allant de 1,65% à 2,1% selon l’assureur.
Mais soucrire à une tierce ne prémunit ni contre l’incendie, ni contre le bris de glace.
En effet, ces risques nécessitent des garanties dédiées. S’agissant de celle couvrant les incendies, sa prime équivaut à 2 à 2,8 pour mille de la valeur vénale du véhicule assuré.
Pour ce qui est du bris de glace, cette garantie couvre les dommages causés ou non par un accident, subis par le pare-brise, la lunette arrière, les glaces latérales, les glaces des portières et les glaces du toit ouvrant. Sa prime varie entre 5 et 7% de la valeur des glaces.
A ce stade, précisons une notion importante qui est la franchise. Il s’agit concrètement de la somme qui, dans le règlement d’un sinistre, reste à la charge de l’assuré, l’objectif étant de le responsabiliser. Dans le cas de la garantie vol par exemple, la franchise vient donc en diminution du dédommagement dont est redevable l’assureur en cas de sinistre. Cela fait que plus le taux de franchise dont est assorti un contrat est élevé (sachant qu’il démarre à 0% et peut aller jusqu’à 20%), plus la prime à payer ressort faible. Mais il faut bien garder à l’esprit que les centaines de dirhams économisées sur la prime à court terme, grâce à une franchise élevée, induiront la privation de milliers de dirhams en cas de sinistre.
Dès lors, un taux de franchise de 5% paraît des plus recommandés, sachant qu’il est le plus pratiqué sur le marché.Vient enfin la garantie personnes transportées. Celle-ci donne droit au paiement d’indemnités dans le cas où l’assuré, un membre de sa famille ou toute personne transportée à titre gratuit dans le véhicule assuré, serait victime d’un dommage corporel causé par un accident de la circulation.
Une assurance auto, c’est donc beaucoup de garanties. Et pour s’assurer d’en placer un maximum, les compagnies encouragent les clients à demander toujours plus de couvertures. A titre d’exemple, Essada offre une ristourne de 25% sur la prime exigible pour chaque garantie (hors RC et défense et recours) pour qui souscrit une «tous risques». Toutefois, pour y trouver son compte, la compagnie engage son client à reconduire son contrat. Dans un même registre promotionnel, les compagnies prévoient des conditions très préférentielles pour certaines niches qui les intéressent particulièrement (voir encadré).