Année noire pour les promoteurs immobiliers cotés

Les compagnies immobilières traversent une mauvaise passe. Hormis la dernière recrue de la cote, Résidences Dar Saada, les 3 autres promoteurs affichent des indicateurs en berne.

En somme, le chiffre d’affaires du secteur a chuté de 21,7%, à 14,2 milliards de DH. Pire, le bénéficie sectoriel s’est enfoncé de 81,5%, à 544,7 MDH.
Dans le détail, RDS a collecté des revenus en augmentation de 62,4%, à 1,8 milliard de DH, correspondant à 5 990 unités livrées, soit une croissance de 61%. Cela, conjugué à une baisse des charges opérationnelles de 9,7%, a permis au résultat d’exploitation de se hisser de 32%, à 490 MDH, et au bénéfice de gagner 33%, à 406 MDH.

Par contre, l’activité d’Addoha a été marquée par la livraison de 17 641 unités, générant un chiffre d’affaires de 7 milliards de DH, en recul de 22%. Cette baisse s’inscrit en ligne avec la nouvelle stratégie du groupe en vue de maîtriser sa croissance et de limiter son endettement. Avec l’alourdissement des charges d’exploitation de 2,6%, le résultat opérationnel s’est amoindri de 36,7%, à 1,3 milliard de DH. Dans la foulée, le bénéfice s’est effrité de 39,8% pour totaliser 1 milliard de DH.

Pour sa part, le groupe Alliances est carrément ressorti déficitaire. Cette contre-performance s’explique par la méforme du pôle construction et du segment golfique et résidentiel. D’ailleurs, ils ont réalisé des baisses de chiffre d’affaires de -640 et -598 MDH respectivement. Ce qui a plongé les revenus consolidés de 31,3%, à 2,9 milliards de DH. Le groupe a également enregistré des pertes d’exploitation au niveau du pôle construction de plus de 1,1 milliard de DH. Du coup, le résultat d’exploitation a décroché pour s’installer sur un territoire négatif, à -496 MDH. D’où un résultat net déficitaire de 968,7 MDH.
Enfin, la CGI a dégagé un bénéfice de 77 MDH, en diminution de 79% pour des revenus de 2,4 milliards de DH, en recul de 35%.