Alliances investit le secteur du BTP et lance un pôle construction

Le groupe s’allie au fonds de capital investissement MIF pour acquérir 95% de deux leaders nationaux
du secteur, l’Entreprise marocaine de travaux (EMT) et Somadiaz.
Les deux nouvelles acquisitions devraient générer un chiffre d’affaires de 800 MDH en 2009.

Le Groupe immobilier et touristique coté à la Bourse de Casablanca, Alliances, met un pied dans le secteur du bâtiment et travaux publics. Maintenue dans le plus grand secret jusqu’à son annonce officielle, jeudi 28 mai dernier, cette ouverture à un nouveau métier a été entérinée par la signature d’un protocole d’accord le 22 du  même mois. Celui-ci attribue au groupe Alliances des participations respectives de 69% dans le capital d’EMT (Entreprise marocaine de travaux) et de Somadiaz, spécialiste du levage et de la location de matériel BTP. Pour l’occasion, Alliances s’allie au Moroccan Infrastructure Fund (MIF) qui se porte, lui, acquéreur de 26% des parts de chacune des deux entreprises.
MIF est un fonds de capital investissement dédié aux infrastructures et aux industries, doté d’un capital de 805 MDH. Cogéré par Attijari Invest, la branche capital investissement d’Attijariwafa bank, et Emerging Capital Partners (ECP), qui figure parmi les leaders de la gestion de fonds d’investissement en Afrique, MIF compte entre autres principaux actionnaires Al Ajial Funds, CMKD, la Banque européenne d’investissement, MAMDA, CIMR, CNIA…
Au total, ce sont donc 95% des parts du groupement EMT et Somadiaz qui seront acquises par le tandem Alliances et MIF, ce qui laisse au fondateur des deux entreprises, Fernand Diaz, 5% du capital.
Le montant global de la transaction s’élève à 365 MDH. Une mise qu’Alliances financera en partie «en optimisant entre dettes et fonds propres», informe le management du groupe. Celui-ci évoque plusieurs opportunités pour justifier cette nouvelle acquisition. Cette dernière est assortie d’«une rentabilité attractive puisque le rendement qui en est attendu est important», assure Karim Belmaâchi, directeur général d’Alliances. Le groupement Somadiaz/ EMT a en effet réalisé en 2008 un chiffre d’affaires de plus de 600 MDH et un résultat net dépassant les 100 MDH. Ses agrégats prévisionnels sont tout aussi ambitieux puisqu’il est attendu que l’ensemble génère un chiffre d’affaires de plus de 800 MDH en 2009.

La nouvelle prise de participation décline la stratégie d’intégration en aval d’Alliance
Pour justifier cette nouvelle prise de participation, le management énumère également les bonnes références des deux entreprises. «Elles bénéficient d’une forte notoriété sur le marché et disposent d’une clientèle renommée», se félicite Alami Lazraq, PDG d’Alliances.  
A ce titre, il est à noter qu’EMT figure parmi les leaders marocains du secteur du BTP, en étant notamment l’une des trois seules entreprises agréées par la direction de l’hydraulique (ministère de l’équipement) pour construire des barrages. Avec ses 1 450 personnes, l’entreprise comprend parmi ses réalisations des infrastructures aéroportuaires (aéroports Mohammed V et de Tanger), des barrages (Douiss et Aït’H’mad), mais également des travaux maritimes tels que la construction et le confortement des digues en mer notamment pour les ports de Jorf Lasfar et celui de Mehdia… Son carnet de commandes est évalué à ce jour à plus de 1,5 milliard de DH.
Somadiaz occupe, quant à elle, le rang de leader national dans le levage, les transports spéciaux et la location de matériel de BTP. Son parc foncier totalise 70 000 m2, de même son parc matériel comprend des équipements rares et des engins dédiés au levage de charges hors norme.
A celà s’ajoutent des arguments structurels à savoir que le secteur du BTP est faiblement impacté par la conjoncture actuelle et que le Maroc manifeste un grand besoin en la matière, comme en témoigne la multitude de projets d’infrastructures d’envergure nationale pilotés par l’Etat. Mais le principal atout que présente la nouvelle acquisition est qu’elle permet à Alliances de  développer une stratégie d’intégration en aval. L’objectif est de créer une nouvelle ligne de services en complément de la prestation de services et de la gestion de projets du groupe. C’est d’ailleurs à cet effet que les équipes managériales seront maintenues dans leurs fonctions respectives pour assurer la continuité des projets entamés. A noter que l’ensemble sera dirigé par Aldo Carbonaro, qui a géré le chantier de la Grande Mosquée Hassan II, Sala Al Jadida, l’aéroport d’Agadir…
En ligne droite, un pôle construction sera mis en place pour accompagner les grands chantiers du Royaume. «Il aura une large autonomie dans ses différents champs d’intervention», assure le management d’Alliances. En effet, EMT maintiendra et continuera à développer son portefeuille clients, de même l’entreprise restera un fournisseur parmi d’autres qui pourra être consulté dans le cadre des appels d’offres d’Alliances.
Par à-coups, Alliances pourra bénéficier d’une internalisation des compétences. Elle pourra de fait satisfaire à son objectif de disposer de l’expertise requise pour le développement de ses différentes activités, la création de synergies et l’optimisation des coûts de réalisation.
Ce qui devrait profiter aux différents programmes du groupe (resorts golfiques, habitat intermédiaire, immobilier résidentiel et tertiaire…) qui a totalisé un milliard de DH de chiffre d’affaires en 2008 pour un résultat net de 250 MDH ?