Agroalimentaire : Une activité en hausse malgré des conditions économiques défavorables

Progression des résultats de 12,8% à  1,7 milliard de DH.

Les sociétés du secteur agroalimentaire ont dégagé un bénéfice de 1,7 milliard de DH, en accroissement de 12,8% par rapport à 2011. Cela dit, cette évolution cache des tendances contrastées. En effet, Brasseries du Maroc affiche un repli de son résultat net de 6,2%, à 330,6 MDH en raison du recul des ventes locales de bières consécutivement à la répercussion des augmentations de la taxe intérieure de consommation, alors que Lesieur a hissé son bénéfice à 106 MDH, soit 221% de croissance grâce à la maîtrise des coûts opérationnels et à une augmentation de son chiffre d’affaires de 6,4%. Oulmès a également enregistré une forte hausse de ses bénéfices, atteignant 165%, à 65 MDH. Cela est redevable à une maîtrise des charges d’exploitation suite à la diminution de plus de plus de 90% des achats revendus de marchandises.

En revanche, Centrale Laitière a cantonné l’évolution de son bénéfice à 3,5%  pour s’établir à 474 MDH alors que le résultat de Cosumar s’est amélioré de 17,3%, à 723 MDH. Si la première doit son évolution à la performance du chiffre d’affaires, notamment sur le segment des produits laitiers frais, la deuxième qui pâtit de la baisse de la production sucrière à cause des conditions climatiques, doit la hausse de son résultat à l’amélioration des produits non courants. Parallèlement, la croissance du bénéfice de Dari de 35,7%, à 15 MDH s’explique par la progression de son activité de 19% en raison de la bonification des ventes des produits à haute valeur ajoutée et à l’optimisation des coûts de production. Enfin, Unimer a enregistré une contraction de 35,5% de son résultat net, à 36 MDH en raison d’une baisse de 21% du résultat non courant.