Agroalimentaire : résultat net en baisse de 12,2%

Premier semestre 2011 difficile pour les sociétés agroalimentaires cotées. Seule Cosumar a pu augmenter son bénéfice de 23% par rapport à juin 2010, grâce à des ventes en hausse de 2,4% et l’amélioration de ses marges de raffinage. Les sept autres sociétés du secteur ont toutes pâti de la décélération de la consommation et/ou du renchérissement du prix des matières premières.

Les principales contre-performances ont été enregistrées par Lesieur Cristal et Centrale Laitière. En effet, la première a vu son résultat virer au rouge, à -40 MDH, sous l’effet de l’orientation de la demande vers l’huile d’olive, plus abondante et moins chère, au détriment de l’huile de table, et de la non-répercussion de l’augmentation des cours des huiles brutes sur les prix de vente. Centrale Laitière, dont le bénéfice a reculé de 20%, à 226 MDH, a également fait face à la flambée du prix du lait en poudre et du plastique, en plus de la non-récurrence de l’augmentation des prix opérée en 2010 et de la décélération de la consommation. Unimer et Oulmès ont pour leur part vu leurs bénéfices régresser de 51,7% et 35,5%. Ces baisses s’expliquent, pour la première société, par des ressources pélagiques plus rares, et pour la seconde par la cession en début d’année de son activité de boissons gazeuses.
Quant à Branoma (-16,1%) et sa maison mère Brasseries du Maroc (-0,6%), leurs activités et bénéfices ont été impactés par le relèvement de la taxe intérieure de consommation et le coût du marquage fiscal instauré par l’administration de la douane. Dari Couspate (-27,8%) a enfin fait les frais de la baisse de ses exportations.