Agroalimentaire : le secteur a été rattrapé par la mauvaise conjoncture

Une masse bénéficiaire en recul de 26.6% à  584 MDH.

Les industriels de l’agroalimentaire cotés ont dégagé un bénéfice de 584 MDH, en baisse de 26,6%. Une contre-performance due notamment à Centrale Laitière et Brasseries du Maroc dont le résultat a reculé respectivement de 30,5%, à 127 MDH et de 82%, à 47 MDH. La première a accusé une forte baisse des ventes de bière en raison de la coïncidence de Chaabane et Ramadan avec la période estivale mais aussi de l’impact des hausses des tarifs de vente. La deuxième, elle, a subi la hausse des prix des matières premières et la non-récurrence des plus-values réalisées en 2012 sur la cession de titres fonciers.
En revanche, Cosumar affiche une hausse de son résultat net de 11,4%, à 289 MDH, en dépit d’un chiffre d’affaires en baisse de 1,4%, à 3 milliards de DH, et ce, grâce à l’amélioration du résultat non courant suite à la non-récurrence du dédommagement des producteurs de canne à sucre dans le Gharb. Pour sa part, Oulmès a boosté ses profits à 28,60 MDH, soit un saut de 57% suite à la progression du volume d’affaires de 11%, à 583 MDH. Par ailleurs, la hausse de 55,4% du bénéfice de Dari Couspate, à 15 MDH, s’explique par la bonne tenue de son activité à l’export et par la réalisation d’économies suite au démarrage de sa nouvelle ligne de production de couscous.

De son côté, Unimer a enregistré une croissance bénéficiaire de 46,8%, à 34,20 MDH sous l’effet de l’augmentation du chiffre d’affaires de 14,4%, à 388 MDH et du résultat d’exploitation de 26,3%, à 43 MDH. Enfin, Lesieur a cantonné l’évolution de son bénéfice à 7,7% pour totaliser 42 MDH suite à des revenus en progression d’à peine 1,8%, à 2 milliards de DH.