Agroalimentaire : Des résultats en stagnation malgré l’amélioration de l’activité

La masse bénéficiaire s’est établie à  823,6 MDH au même niveau que l’année précédente.

Le secteur affiche des résultats mitigés au titre du premier semestre. Trois sociétés sur les huit cotées ont des bénéfices en retrait (Brasseries du Maroc, Branoma et Cosumar). La masse bénéficiaire s’est ainsi établie à 823,6 MDH, soit le même niveau qu’il y a un an.

Tout d’abord, Brasseries du Maroc et Branoma ont réalisé un résultat net de 182 et 31 MDH, en baisse respectivement de 10% et 15%. Ces sociétés ont subi l’impact sur la demande de la répercussion de l’augmentation de la taxe intérieure de consommation sur leur prix de vente. Ensuite, Cosumar a enregistré une régression de ses bénéfices de 28,5% malgré un volume d’activité en hausse de 2%, en raison du renchérissement des produits énergétiques et de la contraction des superficies plantées en 2011 liée aux conditions climatiques défavorables.

En face, et malgré une concurrence difficile et une hausse des prix du plastique de l’emballage, Centrale Laitière a pu relever son bénéfice net à 262 MDH (+16%) grâce à l’amélioration du chiffre d’affaires de 6% et l’occurrence d’éléments exceptionnels. Quant à Lesieur, la société a pu redresser la barre (39 MDH contre -40 MDH) profitant d’un volume des ventes en hausse de 20%,  et ce, en dépit de l’accroissement de la concurrence sur les prix.  Dari Couspate a pour sa part hissé son résultat de 24,2% grâce à la répercussion de la hausse des cours des matières premières sur les prix de vente. Enfin, Oulmès et Unimer ont clôturé ce premier semestre sur des bénéfices en progression de 125% et 41%. Oulmès doit cette croissance à la stabilité des prix des intrants et Unimer à une amélioration des débarquements de pélagiques.