Addoha : résultats semestriels en baisse mais supérieurs aux prévisions

Les réalisations d’Addoha au titre du premier semestre 2011 sont pour le moins mitigées. Tous les indicateurs d’activité et de rentabilité du groupe sont en nette baisse par rapport à la même période en 2010, mais les niveaux enregistrés restent supérieurs aux prévisions du business plan actualisé.
En effet, le chiffre d’affaires consolidé s’est établi à 2,81 milliards de DH, en recul de 11,6% par rapport à juin 2010. Ce volume d’affaires dépasse de 22% le budget du semestre (2,3 milliards) et de 8% ce budget si l’on ne tient pas compte des cessions de terrains opérés par la Société d’aménagement de Saidia (filiale à 50% d’Addoha) dans le cadre du protocole d’accord signé en juin dernier avec CDG Développement et la Smit.
Le résultat net consolidé du groupe s’est, lui, établi à 481 MDH contre 742,6 MDH en juin 2010, soit une baisse de plus de 35%. Hors perte relative à la cession des terrains de Saidia (240 MDH), le résultat s’établit à 721 MDH, ce qui limite la baisse récurrente à 2,8% et dépasse de 38% le bénéfice budgété.
Par ailleurs, au 20 septembre 2011, le chiffre d’affaires sécurisé d’Addoha s’élevait à 22 milliards de DH, correspondant à un total de 34 194 compromis de vente signés. Il devrait aboutir à des contrats définitifs, donc à une comptabilisation, au cours des 24 prochains mois.

Activité quasi stable mais résultat déficitaire pour Lesieur au 30 juin

Premier semestre difficile pour Lesieur Cristal. Son résultat net est passé au rouge au 30 juin, à 40 MDH contre un bénéfice de 52 MDH une année auparavant. Cette détérioration s’explique, d’une part, par une faible progression du chiffre d’affaires (+2%, à 1,68 milliard), due à une substitution de la consommation de l’huile de table par l’huile d’olive, plus abondante et accessible après une bonne campagne agricole 2010/2011, qui a entraîné une baisse de 7% des ventes de l’huile de table (la légère hausse du chiffre d’affaires n’est due qu’à l’augmentation de 300% des exportations de l’huile d’olive). D’autre part, les marges de la société se sont nettement érodées suite à son parti-pris de ne pas répercuter la forte hausse des cours des matières premières agricoles sur les prix de vente aux consommateurs.
 Cela dit, grâce à la reprise de la consommation de l’huile de table, observée à partir du  mois de juillet, et à l’alignement progressif des prix de vente avec ceux des matières premières, le management de la société espère rétablir progressivement ses marges au cours du second semestre.

Stroc Industrie : nette progression des bénéfices semestriels

Première publication de résultats satisfaisants pour Stroc Industrie, société introduite en Bourse en juillet dernier. Son chiffre d’affaires semestriel affiche une progression de 38% par rapport à juin 2010, s’établissant à 284 MDH. Cette évolution, conjuguée à des efforts concrets de maîtrise des charges, a permis au résultat d’exploitation de passer de 18,2 à 40,2 MDH, soit une hausse de 121 MDH. Une performance légèrement atténuée au niveau du résultat net (+72%, à 22,3 MDH), du fait d’un solde financier et non courant déficitaire.
A noter que la fin du premier semestre a été marquée par le déclenchement d’un conflit social au sein de Stroc Industrie, susceptible selon le management de la société d’impacter négativement l’activité du second semestre 2011.