Addoha : des réalisations conformes aux objectifs du Plan génération cash

La cession des terrains n’est pas à  l’ordre du jour, selon le top management. Les livraisons de logements du segment économique et moyen standing accaparent 93,7% des ventes totales. Le groupe devrait offrir une rémunération plus intéressante à  ses actionnaires.

Addoha continue de réaliser des performances commerciales et financières appréciables. Elles sont certes en retrait par rapport à 2013 mais elles sont en ligne avec les prévisions établies lors du lancement du Plan génération cash. Rappelons que ce programme vise le déstockage des logements finis, le recouvrement des créances clients et le ralentissement du rythme de lancement de nouvelles tranches. L’objectif étant, à l’horizon 2017, de maîtriser la croissance du groupe, réduire son endettement à 33% des fonds propres contre 80% en 2014, de réduire les charges financières de 40% et d’augmenter les flux de trésorerie générés.

Ce qui permettrait non seulement de rétablir ses équilibres financiers mais également d’offrir une rémunération plus intéressante aux actionnaires, sachant qu’elle dépasse déjà la moyenne du marché avec un taux de rendement de 6,3%, équivalent à un dividende à distribuer de 2 DH.

Le PDG du groupe, Anas Sefrioui, assure que son groupe immobilier bénéficie toujours d’une bonne santé financière, dans un secteur où, quoi qu’on en dise, le potentiel de croissance demeure intéressant, surtout que le déficit en logements se situe à 600 000 unités. Aussi, il certifie ne pas avoir l’intention de mettre en place une stratégie de désengagement d’une partie de sa réserve foncière de 5 000 hectares afin de faire face à ses engagements.
Quoi qu’il en soit, à fin 2014, l’activité du promoteur a généré un chiffre d’affaires de 7 milliards de DH, en baisse de 22% par rapport à 2013. Il reste porté par la business unit économique et moyen standing avec une part de 61% du chiffre d’affaires, soit 4,3 milliards de DH.

Cela dit, le segment du haut standing prend progressivement de l’ampleur puisqu’il a accaparé une part de 39%, en hausse de 5 points sur une année. En termes de volume, le 1er segment draine la plus grosse part des livraisons avec 93,7%, soit 16 523 unités contre 1 118 logements commercialisés pour le second. Suivant la même tendance, le résultat d’exploitation s’est situé à 1,3 milliard de DH, en recul de 36,7%. Ce qui a ramené la marge opérationnelle à 18,9%, essuyant une perte de 4,3%. Par conséquent, le promoteur a dégagé un bénéfice de 1 milliard de DH, en recul de 40%, soit une marge nette réduite de 4,2 points, à 14,4%. Pour leur part, et conformément au plan, les fonds propres du groupe se sont renforcés de 4,5% pour atteindre 11,6 milliards de DH.

Ainsi, le groupe devrait mener à terme sa nouvelle stratégie qui est déjà sur les rails. Au 31 mars 2015, ce plan a permis de rembourser 745 MDH de dettes, sur un encours de 9,3 milliards de DH. En tenant compte des nouveaux emprunts d’un montant de 114 MDH, le désendettement net s’est situé à 631 MDH, ramenant l’encours des crédits à 8,7 milliards de DH, soit un gearing de 75%, en amélioration de 5 points par rapport à fin décembre 2014.