Congrès extraordinaire de la FIFA pour l’élection d’un successeur de Blatter

Le congrès extraordinaire de la FIFA s’est ouvert vendredi à Zurich pour élire un successeur de Sepp Blatter, alors que l’instance est embourbée dans la pire crise de son histoire sur fond de soupçons de corruption.

Les 209 fédérations membres sont appelée à voter au sujet d’une série de propositions de réformes, dont la limitation du nombre de mandats pour les responsables de la FIFA, avant de passer à l’élection du président dans l’après-midi.

Cinq candidats sont en lice : les deux favoris, le numéro deux de l’UEFA l’Italo-suisse Gianni Infantino, le cheikh bahreïni Salman, le prince jordanien Ali, le Français Jérôme Champagne et le Sud-Africain Tokyo Sexwale.

« Le soleil brille dehors, à nous de la faire briller aussi à l’intérieur de ces murs en prenant la bonne décision pour le futur de la FIFA », a lancé Peter Gilliéron, président de l’Association suisse de football (ASF).

Pour le président du Comité international olympique, Thomas Bach, « le temps du changement est venu ». « Vous n’élisez pas seulement votre nouveau président, mais vous choisissez aussi le futur du football mondial », a-t-il dit, soulignant que « c’est une grande chance qui vous est offerte de tourner la page et d’écrire un nouveau chapitre ».

Il a exhorté les membres de la FIFA à « faire le ménage » après les scandales à répétition qui ont conduit à l’arrestation de plusieurs responsables ainsi qu’à la suspension du président sortant Joseph Blatter.

Restaurer la confiance et l’image de l’instance dirigeante du football mondial, tel est le plus gros chantier auquel sera confronté l’homme qui prendra place dans le siège occupé pendant 17 ans par Blatter.

Pour être élu au premier tour, un candidat à la présidence de la FIFA doit obtenir deux tiers des suffrages. Si tel n’est pas le cas, d’autres tours seront organisés et sanctionnés par la majorité simple.

M. Infantino et cheikh Salman, président de la Confédération asiatique, sont les deux favoris du scrutin de ce vendredi. Les trois autres prétendants, le Prince jordanien Ali, le Sud-Africain Tokyo Sexwale et le Français Jérôme Champagne semblent jusqu’ici distancés dans les intentions de vote.