Ce que «valent» nos Lions

Séance d’entraînement des Lions de l’Atlas à Doha, au Qatar, le 15 novembre 2022.

Avec une valeur cumulée de ses joueurs estimée à 251,1 millions d’euros par Transfertmarkt, le Maroc se classe à la dix-huitième position en termes de valeur marchande parmi les 32 équipes qualifiées pour la Coupe du monde. Les détails.

Quelque 251,1 millions: c’est, en euros, la valeur marchande des Lions de l’Atlas, estimée par le site allemand de référence Transfertmarkt, qui se base sur un ensemble de critères comme l’âge, le poste, le rendement, le club ou encore la durée du contrat pour établir ses évaluations. Ces dernières, faut-il le préciser, varient d’une semaine à l’autre au gré des performances des joueurs ou des blessures.
Cette valeur positionne le Maroc en milieu de tableau, à la dix-huitième place très exactement, parmi les 32 sélections qui prennent part au Mondial. Le classement est dominé par l’Angleterre, le Brésil et la France qui affichent des valeurs marchandes respectives de 1,26 milliard, 1,14 milliard et 1,08 milliard d’euros.
Le Qatar, pays organisateur, est le petit poucet de ce classement, avec un effectif dont la valeur marchande n’excède guère 14,9 millions d’euros.
Comparé avec ses futurs adversaires dans le groupeF, le Maroc est logiquement devancé par la Belgique (neuvième avec une valorisation de 563,2 millions d’euros) et la Croatie (onzième avec 377 millions d’euros). En revanche, l’effectif des Lions est mieux valorisé que celui du Canada (vingtième avec 187,3 millions d’euros).

Hakimi en vedette

Sur le plan individuel, Achraf Hakimi, 24 ans, est, de loin, le joueur marocain le mieux valorisé par le site allemand. La star du PSG est valorisée à 65 millions d’euros, se plaçant dans le haut du panier parmi les joueurs les plus chers de cette Coupe du monde. Sa valeur marchande avait même atteint un pic de 70 millions d’euros en octobre 2021.
Derrière Hakimi, on retrouve un autre arrière droit, Noussair Mazraoui, et un défenseur central, Nayef Aguerd. Le joueur du Bayern de Munich et celui de West Ham ont des valeurs marchandes respectives estimées à 25 millions d’euros.
Aux quatrième et cinquièmes rangs des joueurs les mieux valorisés de la sélection nationale, on retrouve deux poids lourds de la sélection: l’ailier de Chelsea Hakim Ziyech (17 millions d’euros) et le gardien du FC Séville Yassine Bono (15 millions d’euros).
Mention spéciale à Bilal Khannouss, le petit prodige d’à peine 18 ans évoluant au club belge de Genk et dont la valeur est déjà estimée à 4,5 millions d’euros.

Le Sénégal devant

Sur le plan continental, l’effectif des Lions de l’Atlas se classe en deuxième position parmi les 5 pays africains qualifiés, derrière le Sénégal quatorzième (288 millions d’euros), mais devant le Ghana (216,9 millions d’euros), le Cameroun (155 millions d’euros), et la Tunisie (62,4 millions d’euros). Le Maroc possède en revanche l’effectif le mieux valorisé parmi les nations arabes qualifiées pour la compétition, devant la Tunisie, l’Arabie Saoudite (25,2 millions d’euros) et le Qatar.
Il est intéressant de noter au passage que les deux sélections africaines les mieux valorisées, toujours selon les données de Transfertmarkt, à savoir le Nigéria (292 millions d’euros) et la Côte d’Ivoire (291,5 millions d’euros), ne sont pas qualifiées pour la Coupe du monde. Car, évidemment, valorisation ne rime pas forcément avec performances sportives. Et c’est ce qui fait toute la beauté du football.