Une approche humanitaire conforme aux engagements internationaux du Maroc

Le ministère a organisé une rencontre pour le lancement du programme conjoint d’appui à la stratégie nationale d’immigration et d’asile en partenariat avec le Groupe Thématique Migration, communément connu sous le sigle GTM, et de l’Organisation internationale pour les migrations.

Comme chaque année, le monde entier célèbre le 18 décembre la Journée internationale des migrants. Une occasion pour établir un bilan de la situation des migrants tout en levant certains tabous et interrogations.

La conjoncture mondiale conflictuelle a entraîné un mouvement migratoire sans précédent. Un phénomène qui a poussé de nombreux pays à se pencher sérieusement sur ce fléau.

Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU, avait déclaré que, «en cette Journée internationale des migrants, réaffirmons notre attachement à construire des sociétés diverses et ouvertes offrant à tous les migrants des possibilités et une vie dans la dignité…». La politique du Maroc ne déroge ni à ce souhait ni à ces principes. Du 14 au 19 décembre, c’est toute une semaine qui est dédiée aux migrants. Concrètement, il s’agit d’une campagne humanitaire nationale, lancée lundi dernier à Rabat au profit de quelque 5 000 migrants et réfugiés. 

Cette semaine intervient conformément aux Hautes orientations royales relatives à la mise en œuvre d’une politique migratoire basée sur une approche humanitaire conforme aux engagements internationaux du Royaume et dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale d’immigration et d’asile. Celle-ci n’est pas née de la dernière pluie. Le 10 septembre 2013, le Royaume avait fait parler de lui quand il a décidé, sur orientations de SM le Roi Mohammed VI, de prendre une série de mesures pour améliorer la situation des immigrés clandestins.

Deux ans se sont écoulés depuis la mise en application de la nouvelle politique migratoire globale et humaniste pour le pays lancée par le Souverain, ardent défenseur des droits des migrants.

«Cette semaine est également placée sous le signe de la consécration des réalisations accomplies ces deux dernières années et qui ont forgé le modèle marocain de gestion de la migration, dont SM le Roi Mohammed VI a défini les contours», a précisé le ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, Anis Birou.

A cette occasion, des sacs et kits contenant essentiellement des denrées alimentaires ont été remis à des personnes bénéficiaires.

La campagne humanitaire nationale qui concerne les villes d’Oujda, Nador, Tétouan, Tanger, Rabat, Casablanca, Fès, Marrakech, Agadir, Laâyoune et Dakhla, porte, entre autres, sur le renforcement du dispositif permanent d’assistance humanitaire en partenariat avec la société civile, avec l’appui de deux centres de services journaliers au profit des migrants et réfugiés à Rabat et Fès.

En effet, l’approche humaniste régit l’ensemble des actions. Elle vise à préserver le droit à la vie, parfois mis en péril lors des tentatives d’entrée illégale sur le territoire, et à éviter les traitements inhumains ou dégradants, comme cela pourrait advenir lors des opérations d’interception et d’éloignement.

Par ailleurs, au programme de cette semaine des migrants sont prévues des activités à la pelle : éducatives, culturelles, économiques, sportives, sociales et humanitaires. Bref, les migrants n’ont que l’embarras du choix.

La programmation culturelle et sportive a mis en place un Salon d’exposition du terroir et cuisine africaine et marocaine qui porte allégrement le nom de «Souk Africain» à Nador.

Aussi, une caravane interculturelle «Maroc terre d’accueil» a sillonné les établissements scolaires de différentes villes. La cité des fleurs -Mohammédia- a abrité, quant à elle, la 1ère édition du Festival Afrikano.

Les autres activités que compte cette semaine sont aussi intéressantes les unes que les autres. La cuisine africaine est notamment à l’honneur à Rabat. La capitale a en outre organisé, pour les fans de l’objectif, une exposition photographique et des ateliers de photographie, dessin et art contemporain. Les sportifs ne sont pas en reste. Cinq tournois de football ont connu la participation de près de 300 migrants et marocains dans différentes villes.

Au menu, figurent en outre plusieurs conférences, séminaires et journées d’étude. «Migration et médias», «Politique migratoire marocaine» et «Le Maroc et les droits des immigrés : contextes et défis» sont autant de thèmes à traiter en présence d’experts en la matière. 

Côté partenariat institutionnel, le ministère précité a organisé une rencontre pour le lancement du programme conjoint d’appui à la Stratégie nationale d’immigration et d’asile en partenariat avec le Groupe Thématique Migration, communément connu sous le sigle GTM, et de l’Organisation internationale pour les migrations n