TEDx : Questions à  John Toutain, Ambassadeur du programme TEDx au Maroc et coorganisateur du TEDxCasablanca

«Notre public : des trentenaires, passionnés de nouveautés, de technologies, d’idées neuves et inspirantes»

La Vie éco : En guise d’introduction, parlez-nous tout d’abord du TED en général… Quelle est sa philosophie, ses buts ?

Depuis 1984, les leaders et penseurs les plus brillants de leur génération se donnent rendez-vous une fois par an à l’occasion d’un évènement qu’ils décrivent, les uns et les autres, comme «Le spa ultime du cerveau», «Le Davos des optimistes» ou bien encore «Un voyage de quatre jours dans le futur en compagnie de ceux qui le font». De quoi parle-t-on ? Du TED – une conférence comme aucune autre. TED est l’acronyme de Technologie, Entertainment et Design – trois disciplines qui façonnent ensemble notre futur. L’évènement dépasse toutefois ces trois seules disciplines, et un TED donne lieu à plus de cinquante présentations de domaines très variés ainsi qu’à des évènements dans la journée et en soirée. L’évènement en immersion et très intense permet aux participants et conférenciers de confronter, d’échanger et de partager leurs idées d’une façon détonante. Des connexions trans-disciplines inattendues. Des points de vue extraordinaires. De l’inspiration. C’est ce que la magie TED propose quand près de 1000 personnes parmi les plus remarquables dans le monde se retrouvent au TED.

Peut-on parler de religion ou de politique dans un TED ?

Au TED, on parle d’abord d’idées neuves, de nouveautés et on cherche à inspirer les gens pour qu’ils passent à l’action. Il peut arriver qu’un talk parle de politique ou de religion mais ce n’est jamais pour parler de façon clivante de ces sujets et jamais pour monter un camp contre l’autre (les pour contre les contre, les oui contre les non). C’est plutôt afin d’enseigner et d’inviter au questionnement.

Racontez-nous un peu la genèse du TED au Maroc…

Il faut bien distinguer la Conférence TED qui a lieu au Canada une fois par an des TEDx qui sont des événements organisés par des bénévoles dans le monde entier et qui reprennent les codes de la conférence TED. Les TEDx ne sont pas organisés par TED, mais il faut demander à TED le droit d’en organiser un. Avec la première  édition totalement autofinancée et tenue en même temps que sa jumelle TEDxCarthage en septembre 2010, TEDxCasablanca a réuni 14 conférenciers, 100 participants, 3000 fans sur Facebook et plus de 150000 vidéos vues en différé, mais surtout a donné le coup d’envoi à la propagation de l’esprit TED au Maghreb. Depuis, beaucoup de TEDx sont apparus, dans les autres villes du Maroc, qui ont eu des durées de vie et de renommée inégales. Le TEDxCasablanca reste aujourd’hui l’un des TEDx de référence de l’Afrique du Nord et de l’Afrique.

Comment expliquez-vous l’engouement des jeunes Marocains pour le TED ? Peut-on parler de la genèse d’un véritable phénomène de société Ted au Maroc ?

L’engouement pour le TED et le mouvement TEDx est surtout celui des Marocains en général qui sont en attente de contenu innovant et de qualité. Notre public au TEDxCasablanca a considérablement évolué et rassemble pour beaucoup des trentenaires, passionnés de nouveautés, de technologies, d’idées neuves et inspirantes et qui veulent être étonnés et surpris en venant nous voir. C’est la promesse que nous leur faisons à chaque événement.

Quel rôle jouent Internet et la vidéo en ligne dans le TED ?

Chaque talk est filmé et rendu disponible gratuitement sur Internet. Certains sont traduits par une communauté de bénévoles dans plus  de 90 langues. C’est la grande force des TEDx : une librairie gratuite de talks sur des sujets très variés accessibles à toutes et tous dans le monde dès lors qu’il possède une connexion Internet : http://tedxtalks.ted.com/

Les speakers ont-ils une place importante dans ce genre d’événements ?

Les speakers sont la raison d’être de nos événements. Nous sommes à leur service et nous les accompagnons afin qu’ils fassent le talk de leur vie. Il ne s’agit pas toutefois de faire venir des gens connus sur la scène d’un TEDx. Notre mission est beaucoup plus de découvrir des talents qui inventent le monde de demain et qui ont besoin d’un coup de projecteur, dont les travaux méritent d’être partagés avec le maximum parce qu’ils peuvent changer le monde. Nous connectons ces speakers à leur public.

Les TEDx bénéficient-ils de l’attention des sponsors au Maroc ?

Je ne peux répondre que pour le TEDxCasablanca… et pour le TEDxCasablanca oui, c’est une tendance claire depuis un an : les entreprises nous suivent de plus en plus. A force de travail et de contenu de qualité nous commençons à intéresser ces entreprises qui elles-mêmes sont à la recherche d’événements innovants pour communiquer sur leur marque.

Comment voyez-vous l’avenir du TED dans notre pays ?

J’ai tendance à être optimiste : je le vois radieux car il existe une vraie demande pour ce type d’événement.