Subventions aux associations : le ministère de Bassima Hakkaoui audité

Plusieurs millions de dirhams ont été déboursés.

La Cour des comptes s’intéresse de près au financement des associations par le ministère de la famille, de la femme et de la solidarité sociale. Ce département vient, en effet, de recevoir une notification (portant la référence 067/2019) de la juridiction financière à propos d’un audit de ses subventions accordées aux associations pour la période allant de 2014 à 2018. Le ministère, dirigé, pour un deuxième mandat consécutif, par Bassima Hakkaoui -membre du PJD-, accorde des subventions annuelles substantielles aux différentes associations, soit directement ou indirectement à travers l’Entraide nationale et l’Agence de développement sociale. L’audit couvrira donc à la fois les subventions provenant directement de ce ministère ou bien celles transitant par les établissements publics placés sous sa tutelle. Le montant des subventions porte sur plusieurs centaines de millions de dirhams. C’est ainsi par exemple qu’en 2014, et selon les statistiques officielles publiées par le ministère, ce dernier a accordé des subventions d’un montant d’un peu plus de 215 millions de DH au profit d’un peu moins de 2 000 associations. Trois ans plus tard, le ministère a financé, au titre de l’année 2017 et à travers la seule ADS, des projets portés par 153 associations pour un montant global d’environ 30 MDH.