Seuls 43% des projets de recherche en santé sont en adéquation avec les priorités

Au cours des cinq dernières années, 367 projets ont été lancés

20% d’entre eux concernent
les maladies infectieuses et parasitaires.

Quelle est la place de la recherche en santé dans le système national de recherche scientifique et technique (SNRST). Dans quelle mesure le ministère délégué chargé de la Recherche scientifique, joue-t-il son rôle de coordinateur et de catalyseur ?
Ce sont là quelques-unes des thématiques du Forum national : «La recherche en santé, état des lieux, défis et perspectives d’avenir», qui sera organisé à Rabat le 12 octobre par le ministère de la Santé, avec le soutien du bureau régional de la Méditerranée orientale (EMRO) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Pour les cinq dernières années, une étude, dont les principaux résultats seront exposés lors de ce forum, a révélé qu’au Maroc 60 institutions font de la recherche en santé et que 47 ont donné l’information sur leurs projets de recherche.
Par ailleurs, l’analyse du financement des projets de recherche a révélé que 83% des projets (306 sur 367) ont reçu un financement et que, sur les 306, le montant reçu n’a été communiqué que pour la moitié des cas (154). Le montant global mobilisé pour 154 projets a été de l’ordre de 50 MDH, avec un budget moyen de 326 450 DH. Les différents projets sont concentrés au niveau de la région de Rabat (42 %), Casablanca (27 %) et Fès (13 %).
Les cinq grands groupes de thèmes de recherche sont les maladies infectieuses et parasitaires (22 %), les causes externes de mortalité et de morbidité (11 %), les maladies endocriniennes, nutritionnelles et métaboliques (7 %), les tumeurs (7 %), et les maladies de l’appareil respiratoire (7 %).
L’analyse de l’adéquation des projets par rapport aux priorités a révélé que 43 % des projets correspondent aux priorités de recherche et 52 % s’inscrivent dans des programmes de santé ou des activités de réforme du système de santé .