Services publics : la déconcentration administrative opérationnelle en juillet

Un projet de charte des services publics est en instance d’adoption. C’est la première fois que le Maroc dispose d’un document qui définit les principes du service public, les règles de son fonctionnement et sa relation avec les usagers sur les plans organisationnel et de moralisation.

La mise en œuvre effective de la déconcentration administrative est prévue avant fin juillet. Le chef du gouvernement qui vient de confirmer cette date avait présidé, il y a quelques semaines, une réunion de la commission interministérielle lors de laquelle il avait incité le comité de pilotage à mettre en place, dans les délais, les schémas directeurs relatifs à la déconcentration et ceux liés à la mise en œuvre et à l’exécution de ces schémas sur le terrain. Chaque département ministériel devrait ainsi élaborer un schéma directeur spécifique permettant d’inventorier les attributions à transférer aux administrations régionales déconcentrées. C’est la dernière étape avant le redéploiement effectif d’une partie du personnel de l’administration centrale dans les régions.

Transparence et amélioration des services publics

La déconcentration administrative, dont la charte y afférente a été adoptée en octobre 2018, fait partie des grandes transformations que le gouvernement compte engager dans la fonction publique. Parmi ces transformations structurantes figurent également la consécration des principes de transparence et l’amélioration des services publics, la promotion de la transformation numérique de l’administration et l’amélioration du système de réception et de traitement des observations, propositions et doléances des usagers.

Par ailleurs, et en parallèle avec ce chantier, un projet de charte des services publics, également très attendue, vient d’être élaboré par le ministère de la réforme de l’administration et de la fonction publique et celui de l’intérieur. Le texte sera soumis incessamment pour approbation au conseil de gouvernement. C’est la première fois que le Maroc dispose d’un document qui définit les principes du service public, les règles de son fonctionnement et sa relation avec les usagers sur les plans organisationnel et de moralisation. Cette avancée a notamment laissé entendre que le ministre chargé de la réforme de l’administration, Mohamed Benabdelkader, devrait donner une impulsion au projet de modernisation de l’administration et à l’amélioration de sa relation avec les citoyens.