Répression de la criminalité : Nouvelles mesures instaurées par la DGSN

Parmi lesquelles, le dressage des chiens de police pour appuyer les enquêtes criminelles.

Dans le cadre de la répression de la criminalité et du renforcement du sentiment de sécurité, la DGSN a poursuivi le processus de soutien aux unités mobiles de lutte contre la criminalité à travers :

– La création de deux brigades de lutte contre les bandes criminelles à Rabat et à Salé.

– L’activation de 19 unités de renseignement criminel au niveau des commandements de sécurité.

– La création d’un Office national de lutte contre la criminalité liée aux nouvelles technologies.

– La création d’un service de veille économique relevant de la Brigade nationale de la police judiciaire.

– Le renforcement des structures scientifiques et techniques appuyant les enquêtes criminelles.

A cet effet, une nouvelle spécialité a été instaurée en matière de dressage des chiens de police, basée sur la détection des devises transférées illégalement au niveau des passages frontaliers ainsi qu’un institut des sciences forensiques de la sûreté nationale en tant qu’instance regroupant toutes les branches de la police scientifique et technique. Cet institut intervient en consécration de l’obtention par le Laboratoire de la police scientifique de la certification qualité ISO 17025. Cette nouvelle structuration institutionnelle a permis de renforcer les opérations de police visant à lutter contre le crime, qui ont connu une hausse de 6% par rapport à l’année écoulée.

(Avec MAP)