Reportage. Une journée avec les bénévoles d’Opération Smile à Agadir

Mardi 5 novembre, 6h du matin. Il fait encore nuit noire dans les rues d’Agadir. Dans un hôtel du centre ville, l’heure est déjà au rassemblement. Les bénévoles de l’opération Smile sont mobilisés.

Tout juste après le petit-déjeuner, un briefing s’impose, les troupes se motivent. 50 enfants ont été opérés avec succès la veille et près de 50 autres bénéficieront ce mardi d’interventions chirurgicales. Dehors, le jour n’est pas encore levé, mais des autocars attendent déjà les participants pour les transporter à l’hôpital Hassan II.

Opération Smile journée Agadir
Opération Smile journée Agadir

7h 30, à l’hôpital les enfants qui seront opérés ce jour et leur maman sont déjà réveillés et attendent d’être introduits au bloc opératoire. Beaucoup de bénéficiaires sont en effet en très bas âge. Les plus jeunes ont six mois, âge minimum décrété par l’ONG pour subir une telle opération pour des raisons de sécurité sanitaire.

reportage Opération Smile journée Agadir
reportage Opération Smile journée Agadir

C’est par une visite de ceux qui ont été opérés la veille que commencera l’équipe médicale pour un suivi-post opératoire. Pour les préparer à cet examen des infirmières étaient déjà à l’œuvre à l’aube pour nettoyer les plaies. A voir les tous jeunes patients, on pourrait penser qu’ils ont été opérés il y a déjà plusieurs jours. La cicatrisation semble bien avancée. Les enfants près de leur maman apparaissent sereins. Parmi eux, un bébé de sept mois environ, tète tranquillement le sein de sa mère. ‘’L’encadrement des familles à ce stade vise aussi de les briefer sur l’éducation sanitaire et alimentaire à suivre une fois à domicile’’, explique Malika Toumi, une des plus anciennes infirmières membre et dévouée de l’Opération Smile Maroc depuis 1999.

8h 15, les premières opérations chirurgicales de la journée démarrent. Equipements top niveau, les salles d’opération offrent un décor hightech comme dans un film. Grace au partenariat avec Opération Smile International des conteneurs de matériels et de médicaments ont été fournis et rien ne manque pour offrir les meilleures conditions de réalisation à la mission.

En termes d’encadrement humain, les conditions sont également optimum. Dix tables d’opération, près d’une vingtaine de chirurgiens sont mobilisées, soit deux par table sans compter des équipes médicales complètes, toutes bénévoles. ‘’C’est la première fois qu’une mission d’Opération Smile compte dix tables d’opération par jour. Auparavant c’était 7 à 8 tables par jour. C’est pour marquer cet anniversaire de 20 ans d’actions au Maroc’’, souligne, Fouzia Jbara Mahmoudi, vice-présidente et co-fondatrice d’Operation Smile Morocco et vice-présidente régionale de l’Opération Smile en charge de la région MENA.
Dans le bloc opératoire, l’ambiance est détendue, mais l’attention de tous est au maximum. Dans la même salle, deux équipes médicales se côtoient pour intervenir respectivement sur deux tables d’opérations. Comme dans la haute-couture, les mesures à prendre avec précision au préalable sont très importantes pour reconstituer les lèvres dans le cas des fentes labiales. C’est mathématique!, explique Dr Wafa Mradmi, chirurgienne plasticienne et membre de Opération Smile Maroc depuis 2003, accréditée de l’organisation depuis 2006. La praticienne qui est la seule chirurgienne du Sud du Royaume membre de l’ONG, est une assidue des rendez-vous de Smile et intervient toujours avec abnégation. Pour elle, ‘’nous avons tous quelque chose à donner et c’est un devoir de contribuer à l’amélioration de la vie d’autrui’’. Ce mardi là, c’est une petite fille âgée de 11 mois qui sera la première patiente du Dr Mradmi. La chirurgienne avec sa consœur Dr Misk Meziane, spécialiste en chirurgie maxillo-faciale, interviendront avec dextérité pour reconstituer un beau sourire à l’enfant. L’opération de précision nécessitera près d’une heure quinze minutes. Très vite après l’intervention, l’enfant sort de l’anesthésie. Il est transporté dans la salle de réveil où tous les enfants opérés font l’objet d’un suivi postopératoire.

La préparation psychologique à l’opération est aussi très importante dans cette mission. Des psychologues bénévoles parlent aux enfants. Dans une cellule de jeux, ces équipes tentent de rendre l’environnement hospitalier plus accueillant, voire récréatif. Equipes médicales, coordinateurs de l’opération, intervenants biomédical, informaticiens, traducteurs, dentistes, orthodontistes, pédiatres intensivistes et bien d’autres spécialistes, font partie de cette mission chirurgicale d’envergure. Cette intervention se poursuit jusqu’au 9 novembre et bénéficie à plus de 220 enfants. C’est en faite une chaine de maillons tout aussi importants et indispensables les uns aux autres pour la réussite de l’opération. ‘’Pour le succès de l’opération, le plus important, c’est la synergie des équipes’’, souligne Fouzia Jbara Mahmoudi. Cette mission à Agadir qui marque les 20 ans d’actions d’opération Smile au Maroc réunit plus de 150 professionnels de la santé, bénévoles venant de 18 pays différents. Plus de 50% des participants sont marocains. En 20 ans, la famille des bénévoles d’Opération Smile Maroc a fortement grandi. ‘’Nous pouvons assurer l’encadrement d’une mission entièrement de manière indépendante’’, ajoute Fouzia Jbara Mahmoudi. En dehors de ses missions ponctuelles, les activités de Smile Maroc à travers les centres de soin à Casablanca, El Jadida et à Oujda ont aussi leurs intervenants bénévoles. Certains comme l’orthodontiste Dr Adriana Agell en provenance de Barcelone, font le déplacement régulièrement à Casablanca pour assurer des consultations. Si les opérations de fentes labiales et palatines ne sont réalisées que sur les patients âgés de six mois et plus, les bébés qui souffrent de fentes palatines peuvent être pris en charge dès l’âge de 15 jours pour le placement d’opturateur en attendant d’atteindre l’âge requis pour la première opération. Par ailleurs, tous les patients peuvent nécessiter des soins dentaires ou des thérapies pour l’amélioration du langage par la suite. Aussi tous font l’objet de suivi jusqu’à l’âge adulte.

En 20 ans le nombre des bénéficiaires Smile a aussi énormément grossi. 11.500 enfants et jeunes adultes nés avec une fente labiale et palatine ont bénéficié de ces actions. A chaque patient son histoire. Certaines familles sont de père en fils des bénéficiaires de Smile. C’est le cas de la famille de la petite Ikram agée de 18 mois originaire de Tiznit. Il y a 20 ans c’est son papa, alors qu’il était âgé de 13 ans, qui avait bénéficié d’une intervention chirurgicale de Smile. Il souffrait alors d’une fente labiale. Ce mardi là, comme la petite Ikram, ce sont au total 48 patients qui seront opérés au cours d’une longue journée de travail qui mobilisera les bénévoles jusqu’à 20h, pour certains jusqu’à 22 h.

reportage Opération Smile journée Agadir
reportage Opération Smile journée Agadir

La réussite de l’opération est aussi le résultat de l’adhésion et du soutien des autorités locales, d’élus de la région et d’acteurs économiques. La mobilisation de la société civile à travers la fourniture tout au long de la mission de repas est aussi importante et louable en faveur des bénéficiaires qui sont en provenance de tout le Royaume. Le tout nécessite aussi une logistique énorme et une préparation de plusieurs mois. La recherche de fonds pour assurer l’organisation de telles missions et les charges des centres de soin est aussi un travail au quotidien de longue haleine. L’implication active de centaines de bénévoles tout au long de l’année, qui pendant les opérations ponctuelles mettent de côté famille et travail pour être au service des patients pendant plusieurs jours, est aussi un élément de taille et un comportement de générosité à souligner. Les centaines de volontaires médicaux formés chaque année aux nouvelles techniques chirurgicales, aux premiers secours de réanimation cardio-pulmonaires et aux premiers gestes de secourisme ainsi qu’à la réanimation pédiatrique est aussi un résultat d’importance. Le sourire transformé des enfants et jeunes adultes bénéficiaires des missions humanitaires de l’ONG, reste la plus grande des récompenses pour tous.