Registre national de la population : le choix du système d’identification désormais connu

Un mémorandum d’entente a été signé ce lundi entre le ministère de l’Intérieur et l’Institut de technologie de l’information de Bangalore-Inde. L’expérience et le savoir-faire technologique indiens seront mis à la disposition du Maroc.

Le ministère de l’Intérieur et l’Institut international de technologie de l’information de Bangalore (Inde) ont signé, lundi 27 aout à Rabat, un mémorandum d’entente pour la conception et le développement d’une plateforme logicielle open source modulaire dénommée « MOSIP », qui constituera le noyau du système de gestion du Registre national de la population (RNP) en cours de mise en œuvre par le gouvernement.

Signé lors d’une cérémonie présidée par le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Nour-Eddine Boutayeb, ce mémorandum porte sur une durée de cinq ans. Il a été signé par le Wali, secrétaire général du ministre de l’Intérieur, Mohamed Faouzi, et le Commodore Sridhar Srinivasa, Ratnam, Registrar de l’Institut international de technologie de l’information à Bangalore-Inde.

Le Maroc sera, ainsi, le premier pays à participer au développement de ce noyau MOSIP et à l’utiliser, selon la MAP.

A travers ce mémorandum, l’expérience et le savoir-faire technologique indiens, capitalisés lors de la mise en œuvre du plus important registre de la population au monde, seront mis à la disposition du Maroc. Ce mémorandum décrit la compréhension mutuelle des deux parties et la gouvernance à mettre en place pour la mise en œuvre de cette coopération technique. L’Institut international de technologie de l’information de Bangalore est mandaté, par le consortium d’experts internationaux dénommé « MOSIP », pour assurer le secrétariat et la coordination technique avec le ministère de l’Intérieur.

Le Registre national de la population assurera au profit du Registre social unique (RSU) la fiabilité des données d’identification et les services d’authentification des bénéficiaires des programmes sociaux.

Le projet de mise en place du RNP et du RSU associé bénéficie d’un appui financier et technique de la Banque mondiale. Dans ce cadre, la Banque mondiale a facilité un échange sud-sud avec le gouvernement indien pour le développement du RNP et fournit un appui technique à travers l’Initiative d’identification pour le développement (ID4D), qui aide les pays à mettre en place des systèmes d’identification numérique qui rendent le ciblage et d’une manière plus large les programmes de protection sociale beaucoup plus efficients.

La cérémonie de signature s’est déroulée en présence de Kheya Bhattacharya, Ambassadeur de l’Inde à Rabat, de Ferid Belhaj, vice-président de la Banque mondiale pour la région MENA et de Marie-Françoise Marie-Nelly, directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb, ainsi que des hauts responsables du ministère de l’Intérieur et des départements ministériels partenaires.