Quatrième : le Maroc se dote d’une chaîne éducative

La Quatrième a commencé à diffuser le 28 février. Elle se positionne d’emblée comme une chaîne de proximité n Son but est d’investir les champs de l’éducation, la vie sociale, familiale et professionnelle
Ses émissions seront consacrées au soutien scolaire, à l’alphabétisation, la culture, la santé, l’emploi, aux questions de la famille, de la jeunesse, etc.

Un nouveau-né dans le paysage audiovisuel marocain. La Quatrième, chaîne nationale, a commencé à diffuser ses programmes lundi 28 février. A vocation éducative, la Quatrième est la première chaîne thématique marocaine. Sa création est le fruit d’une étroite collaboration entre le ministère de la Communication et celui de l’Education nationale. De l’avis des responsables concernés, le lancement de cette chaîne s’inscrit aussi bien dans le cadre de la réforme de l’audiovisuel que dans une perspective de promotion de la production nationale. Mais la Quatrième se veut, en premier lieu, une chaîne de proximité, qui s’adresse à toutes les composantes de la société. Selon sa directrice, Maria Latifi, «la chaîne est destinée à répondre aux attentes des téléspectateurs en matière d’éducation, d’apprentissage, de vie sociale et professionnelle. L’une de ses priorités sera le soutien scolaire et la préparation aux examens du baccalauréat».
Lors des premières semaines qui suivront son lan- cement, la Quatrième émettra six heures par jour au cours de la semaine (de17h à 23 h) et onze heures par jour le week-end (de12h à 23h). Sa grille de programmes sera divisée en quatre rubriques : apprentissages, vie sociale, vie professionnelle, culture et divertissement.
La première sera consacrée au soutien scolaire, à l’alphabétisation, à la formation de la personnalité, ainsi qu’à la valorisation des facultés de réflexion et d’analyse ; la seconde aux questions de la famille, de la femme et de la jeunesse dont il s’agira de prévenir les dérives.

Six heures d’émission par jour, en semaine, et onze heures le week-end
La rubrique vie professionnelle se proposera d’initier une nouvelle approche en matière d’emploi, fondée sur le développement de l’esprit d’initiative, en particulier chez les jeunes.
Quant à la rubrique culture et divertissement, son objectif sera de susciter l’intérêt pour l’histoire, les arts et les lettres, ainsi que de participer à la valorisation de la diversité culturelle du Maroc.
Faycel Laraichi, directeur de la TVM, s’est, pour sa part, félicité de ce que la Quatrième soit «un produit à 100 % marocain». Cette dernière sera d’ailleurs entièrement prise en charge par la TVM, tant au niveau des ressources financières que des compétences techniques. La production interne y représentera 45,7% du total des heures de diffusion, qui sera de 58 heures par semaine. La part de production interne se verra renforcée au fur et à mesure du développement de la chaîne.
En ce qui concerne la production externe, plus de 70 projets ont été proposés par 51 maisons de production, à l’issue d’un appel à manifestation d’intérêt. Une commission de dépouillement a été chargée de les sélectionner, conformément au cahier des charges et à la ligne éditoriale de la chaîne. La commission a retenu 42 projets, dont 6 figurent dans la grille actuelle des programmes et représentent 28% du volume de diffusion. Des réunions avec l’ensemble des producteurs dont les projets ont été retenus seront organisées afin de déterminer les émissions qui figureront dans les prochaines grilles. L’ambition de la nouvelle chaîne, pour les mois à venir, est d’étoffer sa grille de programmes et de diversifier ses produits. Elle devra, pour cela, faire valoir son identité et marquer clairement sa différence avec la TVM.
Mais le plus dur sera de conquérir un public de plus en plus tourné vers les chaînes étrangères et qui, depuis plusieurs années déjà, a fait son deuil des chaînes nationales.

Quatrième mais… première à être dirigée par une femme, Maria Latifi.