Politique migratoire : Ce qui a été réalisé depuis 2013

La redéfinition de l’identité migratoire du Maroc et la gestion des flux migratoires sont en accord avec la stratégie du pays, et avec les accords signés par les instances internationales. Le programme de la 2e édition de la Semaine des Migrants vise le lancement de plusieurs activités et actions diversifiées.

Aujourd’hui, la question migratoire est au centre de tous les débats et dans toutes les sociétés, quel que soit leur niveau de développement. Suite à la publication du rapport du CNDH il y a trois ans, le Maroc s’est engagé dans un processus de mise en place d’une nouvelle politique migratoire conformément aux instructions royales et aux engagements internationaux du Royaume. Cette politique a été construite avec une approche humaniste des principes universels des droits de l’homme. Par ailleurs, la conjoncture mondiale conflictuelle a entraîné un mouvement migratoire sans précédent. De nombreuses raisons contribuent à ce flux, notamment la situation sociale, politique ou économique dans les pays d’origine,qui poussent les personnes en quête d’un projet de vie dans un autre pays ou en recherche de nouvelles opportunités, à franchir le pas. Nous vivons dans un monde caractérisé par la libre-circulation des biens et des personnes, de plus en plus interconnecté, avec plus de 232 millions de personnes qui résident aujourd’hui en dehors de leurs pays de naissance. L’Organisation internationale du travail (OIT) a déclaré «que la mobilité du travail est un facteur essentiel du processus de mondialisation dans lequel nous sommes immergés et a un impact direct sur l’économie mondiale».

Un phénomène qui a incité de nombreux pays à se pencher sérieusement sur ce fléau. Notre pays a été l’un des pionniers dans la région à établir une stratégie migratoire, étant directement touché par ces bouleversements. Ainsi, et comme chaque année, le monde entier célèbre le 18 décembre la Journée internationale des migrants. Une occasion pour dresser un bilan de la situation des migrants, tout en levant certains tabous et interrogations. C’est dans ce cadre que le ministère chargé des marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration organise la 2e édition de la Semaine des migrants au Maroc du 14 au 20 décembre, qui vise le lancement de plusieurs activités et actions diversifiées en faveur des migrants et refugiés en collaboration avec ses différents partenaires nationaux et internationaux. La semaine des migrants prévoit une palette d’activités éducatives, culturelles, économiques, scientifiques, sportives, sociales et humanitaires, auxquelles prendront part des migrants et des représentants de la société civile.

Plusieurs conférences auront lieu, dans le cadre d’un séminaire sous le thème «Rôle de la culture dans lerapprochement entre les peuples» à Dcheira, ou encore une  table ronde sur les droits des migrants au Maroc à Oujda, un forum d’immigration et de la Jeunesse à Agadir. Auront lieu aussi des conférences sur «La santé des migrants : un important levier d’intégration multisectorielle au Maroc», ou «quels enjeux pour l’intégration des immigrés au Maroc» à Tétouan, une table ronde sur l’intégration économique des migrants à Casablanca, projection d’un film suivi d’un débat sur l’immigration à Tétouan…

La programmation sportive quant à elle comprend la deuxième édition du match de gala entre des migrants et des artistes marocains qui aura lieu à Marrakech, ainsi que des tournois de mini-foot d’équipes maroco-africaines un peu partout dans le Royaume : Nador, Tétouan, Berkane, Fès, Oujda, Lâayoune…

Concernant le volet humanitaire en faveur des migrants, Fès a prévu une campagne sanitaire au profit des migrants ainsi que l’ouverture du centre de services journaliers. Des campagnes sanitaires sont également prévues à Tiznit, Lâayoune, Casablanca ou Nador. 

Pour ce qui est des programmes culturels, plusieurs évènements au profit des Marocains et migrants ainsi que des ateliers pour enfants sont prévus, notamment la 3e édition des journées afro-marocaines : «Compétition cuisine africaine» à Fès, ou une autre compétition de la cuisine afro-marocaine à Rabat, une pièce théâtrale sénégalaise à Berkane, un Festival Maroc, cœur d’ Afrique et la nuit des stars est prévue à Rabat. Seront également organisés une exposition artistique autour de la migration, une exposition artisanale africaine, des journées «Cinéma africain», des soirées et festivals musicaux, sans oublier des défilés de mode africaine et afro-marocaine, et autres ateliers de danse africaine. La cérémonie de remise de diplômes de formation professionnelle aux migrants à Fès est prévue comme faisant partie des programmes d’insertion économique en faveur des migrants, d’autres activités seront animées dans ce sens, à titre d’exemple les portes ouvertes organisées par certaines agences de l’ANAPEC et l’OFPPT.