MRE : les sites web plus efficaces qu’un ministère dédié

Depuis le début des années 2000, de nombreux sites Internet ont été lancés, dédiés à la communauté marocaine de l’étranger. Un million de visites par mois pour yabiladi.com

Revues de presse, forums, interviews, notes de lecture et musique sont les principales rubriques proposées par ces sites

Objectif : faciliter les contacts entre les MRE dans les pays où ils sont installés, leur fournir des informations sur leur pays d’origine et leur permettre un lien avec leurs compatriotes à l’intérieur du Maroc.

«Avec tout le respect que je dois à Mme Chekrouni, nous regrettons que vous occupiez un poste qui vous dépasse. Je vous ai écrit, en trouvant votre adresse e-mail sur Google, mes écrits sont restés sans réponse.»

Ce message sévère adressé à l’ex-ministre de la communauté marocaine à l’étranger est celui d’un internaute, résident marocain en France, diffusé sur le forum de www.yabiladi.com, en réponse à la question : «Comment jugez-vous le bilan du ministère chargé de la communauté marocaine à l’étranger ?».

yabliadi.com est en effet l’un des sites web entièrement dédiés aux MRE qui ont commencé à fleurir au début des années 2000. Créé en 2002, il n’est pas le premier à surfer sur ce concept. Il y a eu auparavant bladi.net. Et le phénomène est appelé à se développer dans les années à venir, selon le créateur de yabiladi.com, Mohamed Ezzouak (voir portrait page 73), lui-même MRE trentenaire, qui a suivi son père en France alors qu’il avait deux ans à peine, et a fini, par passion pour son pays et son métier, par s’installer au Maroc où il a créé une société, Web Stratégie, dédiée à son site.

«Ces portails sont créés pour une nouvelle génération de MRE qui a une grande soif de renouer avec la patrie. Et le meilleur média, le moins onéreux et le plus pratique, c’est Internet», ajoute M. Ezzouak. Ayant démarré en 2002 avec quelques dizaines de visiteurs par mois, ce site reçoit aujourd’hui un million de visiteurs.

Et il ne cesse de cartonner. «Sur la base de statistiques certifiées par XiTi, nous avons plus de 42 000 visiteurs uniques, 50 000 visites, et 350 000 pages vues par jour», certifie M. Ezzouak. Difficile de comparer cette audience à celle d’autres sites web marocains, selon un connaisseur du secteur, «puisque beaucoup refusent de divulguer leurs chiffres ou donnent des statistiques farfelues.»

Mais quels sont donc les services proposés par ce site et qui pourraient justifier une telle audience ? L’un des trois principaux est l’actualité, avec une mise à jour quotidienne, et une revue de presse des principaux articles de la semaine produits par les journaux et magazines marocains. Ainsi, le visiteur du site dispose d’une masse d’informations sans être obligé de naviguer sur d’autres sites pour satisfaire sa curiosité.

Le deuxième service, le forum, n’est pas moins important. Avec 2 500 messages par jour, il est classé par les spécialistes en tête des forums marocains. Il y a des discussions passionnées. Ce fut le cas pour le bilan de Nezha Chekrouni après cinq années d’exercice.

Le «chat» permet également le dialogue entre les Marocains de l’étranger et leurs concitoyens au Maroc. Nass El Ghiwane et d’autres stars de la chanson marocaine ont été passés au crible de ces discussions.

C’est aussi le premier portail à avoir lancé, en 2005, la web musique à 100% marocaine, sur www.radioyabiladi.com, qui offre de la musique variée non stop, où l’on peut écouter aussi bien Abdelouahab Doukkali, Latifa Refaat, que de la taktouka jabaliya, du raï ou du rap….

Il y a enfin un service rencontres avec plus de 32 000 membres actifs.

Les MRE de la deuxième et troisième générations sont friands de ces sites
Si Internet, d’une façon générale, est une fenêtre sur le monde par delà les frontières, les MRE sont particulièrement friands des sites qui parlent d’eux, de leurs préoccupations, de leurs désir, et qui mettent en ligne des informations sur leur pays d’origine.

«Les MRE, surtout ceux de la deuxième et troisième générations, qui n’ont jamais vécu au Maroc, ont envie d’en connaître plus sur leurs origines. Connaître l’histoire et la géographie de leur pays, ses écrivains et ses poètes, pour se sentir proches de leurs concitoyens», conclut M. Ezzouak.

Le forum du site a même été à l’origine de la création d’associations en France. C’est le cas de Maroc au cœur. Pour l’anecdote, rappelons que cette association a été créée pour porter secours à un Marocain en détresse. Celui-ci, un citoyen d’El Jadida, avait été emprisonné pendant huit ans pour un meurtre qu’il n’avait pas commis et avait ensuite bénéficié d’un non-lieu. Une dame, vivant en France, et qui avait eu l’information grâce à une émission sur 2 M, en a parlé dans ce forum.

Un certain nombre de MRE ont alors réagi, volant au secours de la victime, lui envoyant de l’argent de France, d’Allemagne, de Belgique… L’homme a été invité à s’exprimer sur le site.

Une rubrique est par ailleurs en préparation, inspirée de l’émission «Moukhtafoune», diffusée sur 2M. Les responsables de yabiladi.com savent en effet tout l’intérêt qu’une telle rubrique peut susciter auprès de leur public.

Si yabiladi.com, comme bladi.net, s’adresse avant tout aux MRE par delà les frontières (même si 28% de ses visiteurs sont des Marocains de l’intérieur), wafin.be, kifkif.be, et wafin.com, trois autres portails orientés vers les MRE et créés par des Marocains, se veulent quant à eux d’abord au service des Marocains installés dans un même pays.

Le premier, en français, au service des Belgo-Marocains, le deuxième, en néerlandais, des Marocains de Hollande, et le troisième, en anglais, des Marocains des Etats-Unis et du Canada. Le besoin de se connaître entre Marocains dans un même pays est effectivement grand.

www.wafin.be (wafin, du dialectal «où en es-tu ?»), créé en 2002, dont nous avons pu contacter le gestionnaire, est en fait le petit frère du site américain www.wafin.com, créé en 2000.

Avec ses 160 000 visites mensuelles (un chiffre qui ne cesse d’augmenter selon ses promoteurs), c’est le site de référence de la communauté belgo-marocaine. L’objectif de ce site, comme l’explique Merouane Touali, son patron, est d’aider les membres de la communauté marocaine résidant en Belgique à tisser des liens entre eux, de fédérer cette communauté, et «lui offrir un maximum de services informatifs sur leur pays d’origine, mais aussi sur le pays d’accueil, et par extension, les pays d’immigration».

Autre objectif, «promouvoir des projets sociaux dans notre pays natal ainsi que celui d’accueil, en prévoyant notamment de créer un large répertoire des compétences marocaines à l’étranger, en organisant des débats qui réuniront des interlocuteurs de tout horizon, marocains et autres.» Le tout s’inscrivant dans une démarche de défense des droits de l’homme, de modernité et dans la diversité des opinions.

Le but, ajoute, M. Touali, est «la démystification des préjugés et stéréotypes dont est victime notre communauté, d’où le rapprochement enrichissant entre des personnes d’origines diverses, et de différentes cultures et groupes de pensée.»

Notons au passage que le gestionnaire de ce site est un MRE de 32 ans, né à Berkane en 1976, et installé à Bruxelles en 1998, après avoir obtenu un DEA en littérature française à l’université d’Oujda. M. Touali a appris la gestion d’un site web sur le tas (voir encadré).

Pour en revenir au site belgo-marocain, il est diversifié, aussi bien par les rubriques proposées que par les forums d’experts organisés. C’est ainsi qu’en 2005, en collaboration avec des amis européens, américains et canadiens, l’équipe de wafin.be a organisé le Forum euro-méditerranéen des jeunes à Saïdia.

Et, avant cela, la 1ère rencontre Erasmus (programme du ministère de l’enseignement français proposant aux étudiants d’effectuer une partie de leurs études dans un autre établissement européen ou hors de l’Union européenne) à Marrakech, en septembre 2004.

Sans parler de sa participation à l’organisation du débat transnational sur l’immigration marocaine à Rabat, en décembre 2006. Quant aux rubriques, il y en a pas moins de dix, dont «Le Marocain du mois», qui tient particulièrement à cœur à M. Touali.

Le concept ? En chaque début de mois est présenté un Marocain qui a réussi son intégration «et a pu se frayer une place d’honneur en Belgique», selon lui. Comme yabiladi.com, bladi.net, wafin.be propose également une revue de presse et un forum considéré comme le lieu de rencontre le plus fréquenté de Belgique pour les Belgo-Marocains.