L’histoire du Maroc racontée en 2000 icônes

Une grande affiche sur laquelle se déclinent les 12 000 ans du Maroc, depuis les gravures d’Ait Ouazik jusqu’au tragique destin du petit Ryan, prennent vie en images sur une ammonite.

L’histoire du Maroc est une source d’inspiration sans fin. Michaël Sicsu, un entrepreneur gadiri, passionné par l’histoire de son pays, a choisi de la raconter en images à travers une œuvre tout à fait originale : «Une Histoire du Maroc en 2000 icônes». «Il ne s’agit nullement d’un énième livre historique sur le royaume. Je ne suis pas historien, mais ma passion pour mon pays et mon incapacité de rédiger plusieurs tomes sur sa richesse m’a longuement fait réfléchir sur un tout nouveau support afin de toucher un public plus large qui n’aurait jamais dévoré les centaines de pages d’un essai historique», indique Michaël Sicsu. Plutôt qu’un livre ou un documentaire, l’œuvre réalisée est en effet un support novateur et didactique. L’initiateur du projet a fait le choix d’une grande affiche sur laquelle se déclinent les 12 000 ans du Maroc (Depuis les gravures d’Ait Ouazik jusqu’au tragique destin du petit Ryan) prennent vie en images sur une ammonite.

Après deux ans de travail, précise-t-il, tout y figure : Dynasties, Sultans, Rois, batailles, monuments, évènements politiques, équipements, infrastructures, sportifs, journalistes, films et livres marquants, acteurs, chanteurs. C’est en effet une fresque colorée qui permet de s’approprier par l’image l’histoire de son pays de manière ludique et apaisée, poursuit l’auteur.

Le travail effectué se veut aussi pédagogique. L’affiche prend en effet tout son sens quand on sait que 65% des jeunes ont d’abord une mémoire visuelle. «Le mode de transmission à travers l’image permet, mieux que 1000 mots, de créer du lien social et de cimenter la nation autour de valeurs communes», soutient l’entrepreneur. Pour l’heure, il semble que les milieux institutionnels ont capté l’intérêt du format iconique de la fresque en tant que vecteur d’apprentissage scolaire. Selon M. Sicsu, le ministère de la culture prépare l’exposition de cette fresque dans les maisons de jeunes du Royaume, tandis que le département de l’éducation travaillerait sur différentes possibilités d’adaptation en fonction des niveaux de classes (Primaire, Collège, Lycée…) pour les élèves du Royaume. Ce modèle d’apprentissage en phase avec notre époque pourrait en effet être une passerelle pour rapprocher notre jeunesse aux livres et au savoir.

Parallèlement à ce travail sur l’histoire du Maroc, Michaël Sicsu a effectué un travail similaire sur «L’Histoire juive du Maroc en 2000 icones» et d’autres travaux sont en cours concernant l’histoire Amazighe, l’histoire Rbatie/Slaouie ou encore Fassie du Maroc.

Pour l’heure, l’œuvre sur l’histoire du Maroc en 2000 icones, en vente en librairie et en ligne, est déjà présente dans de nombreux hôtels, golfs, restaurants, entre autres. Pour l’auteur, c’est ainsi autant de cartes de visite de la richesse du Royaume pour les investisseurs et touristes étrangers.