Le traumatisme profond causé par l’agression sexuelle

Le plus grave dans l’abus sexuel subi par un enfant, ce sont les conséquences physiques et psychologiques qui marquent à  jamais la personnalité de l’enfant.

Le plus grave dans l’abus sexuel subi par un enfant, ce sont les conséquences physiques et psychologiques qui marquent à jamais la personnalité de l’enfant. Amina Smimine, assistante sociale à «Touche pas à mon enfant» et à «Terre des hommes» (une ONG suisse engagée dans la défense et la promotion des droits des enfants), décrit ainsi les enfants victimes de l’abus sexuel : «Ce sont des enfants démolis suite à l’acte, et dont les parents souffrent énormément.

Dans un accident de la circulation, les blessures sont visibles immédiatement, tandis que dans l’abus sexuel, ce n’est pas évident. Les effets néfastes peuvent ne pas apparaître au début, mais se révèlent avec l’adolescence, voire à l’âge adulte, et ce n’est qu’en entreprenant un profond travail de thérapie psychologique qu’on peut déceler les causes de l’instabilité». Il s’agit, ajoute le psychocriminologue Ahmed El Hamdaoui, de «traumatismes qui peuvent détruire l’unité psychique des victimes, leur reviviscence peut durer toute la vie».