La CNDP finalise la plateforme pour la protection de la vie privée des adolescents sur internet

La CNDP, organisme porteur du projet, a pris contact avec plusieurs partenaires, dont la GIZ qui a apporté le financement.

Car les enfants sont une cible privilégiée pour les malfaiteurs du net, la CNDP, en partenariat avec la coopération internationale allemande (GIZ), veut “contribuer à la protection des données à caractère personnel et de la vie privée numérique des enfants et des adolescents au Maroc, en les sensibilisant aux risques sur Internet”. 

La contribution de la CNDP, ainsi que de la GIZ, qui a soutenu le projet par un don financier de 43 454,55 euros, se matérialise à travers “le développement d’une plateforme en ligne pour renforcer la sécurité numérique des enfants et des adolescents avec des vidéos pédagogiques, des jeux éducatifs et des témoignages”, lit-on dans la fiche du projet de la plateforme. Cette dernière a pour vocation, ajoute la même source, “de centraliser des références et des ressources pédagogiques relatives à la protection de la vie privée numérique”, entre autres. 

A lire aussi. CNDP : une plateforme pour la protection de la vie privée numérique des enfants

Le projet est structuré autour deux phases. La première, d’octobre à décembre 2018, consistait à mettre en place la plateforme et les premiers contenus. Cette phase a été, selon la fiche du projet, marquée par l’organisation d’ateliers regroupant près de 200 enfants et adolescents, qui ont été sensibilisés aux risques qu’ils encourent sur internet. Elle a permis également de déployer un projet pilote. 

Des partenaires pour assurer la pérennité de la plateforme

Pour ce qui est de la deuxième phase, de janvier à septembre 2019, durant laquelle sont en train d’être finalisés les mécanismes qui assureront la pérennité de la plateforme”. 

Outre le financement, GIZ va contribuer à la production du contenu de la plateforme, et ce avec d’autres partenaires que la CNDP a sollicités : ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique; ministère de la famille, de la solidarité, de l’égalité et du développement social; l’association des utilisateurs des systèmes d’information au Maroc; la DGSN; le ministère de la culture et de la communication; le ministère des Habous et des affaires islamiques; le ministère chargé des relations avec le parlement et la société civile; l’observatoire national des droits de l’enfant ainsi que le CNDH. La CNDP prévoit également de construire des partenariats presse et médias pour accompagner l’expérience.