Intoxications alimentaires : Questions à  Mohamed Dayi, Expert international en sûreté et qualité alimentaires

«La protection de la santé du consommateur est du ressort des pouvoirs publics»

La Vie éco : Pouvez-vous nous définir les normes de sécurité sanitaire des aliments ?

Les normes, réglementaires et contraignantes, et/ou professionnelles et volontaires de la sécurité sanitaire des aliments (SSA) sont l’ensemble du corpus dont l’objectif est la protection et la préservation de la santé du consommateur, en mettant à sa disposition, exclusivement, des produits alimentaires sûrs, sains et salubres. La protection de la santé du consommateur, objectif premier de toute santé publique, est du ressort des pouvoirs publics, elle évolue en fonction du génie alimentaire, de l’évolution du mode de vie des populations et des attentes de qualité induites suite aux crises sanitaires. Qui dit mise à disposition dit étiquetage simple et précis des produits alimentaires pour permettre un choix éclairé et éviter toute confusion et fraude et ainsi engager la responsabilité du producteur et défendre les intérêts économiques du consommateur.

Est-ce que les normes de la sécurité sanitaire des aliments sont respectées au Maroc ?

Elles le seront encore plus avec le temps car le Maroc, à l’instar des autres pays partenaires et concurrents, a changé d’approche de la SSA, pour se mettre au diapason, améliorer l’efficacité du système de contrôle et pouvoir commercer avec eux. A l’initiative du Codex, de l’OIE, de  l’OMC…et pour répondre au jumelage avec l’UE, la réglementation nationale est désormais conçue sur une  nouvelle approche, fondée sur une base scientifique, permettant de produire avec des risques maîtrisés et de préférence négligeables de porter préjudice à la santé, et ce, le long de la chaîne alimentaire et de fixer les obligations et les responsabilités des intervenants, les professionnels en premier.

L’arsenal de contrôle alimentaire existant aujourd’hui est-il suffisant ?

Oui, aujourd’hui la protection de la santé du consommateur va au-delà de l’intoxication alimentaire et la réglementation étend le champ de la responsabilité aux effets néfastes sur la santé des fœtus et descendants. L’arsenal de contrôle alimentaire aujourd’hui en vigueur au Maroc et dont l’ONSSA est l’outil d’application répond aux exigences internationales en hygiène et salubrité des denrées alimentaires, il manque juste le temps et peut-être les moyens pour impliquer les professionnels dans la gestion de la qualité de leurs productions, leur éviter la mise sur le marché des produits non sûrs et associer les consommateurs dans l’évaluation et la mise à jour du système de contrôle.
 
La prolifération des marchands ambulants risque-t-elle de poser un problème de santé ?

Bien sûr, mais généralement le risque est limité par la brièveté de l’exposition à la vente et la cuisson poussée parfois en réchauffement continu pour servir des mets chauds. La restauration ambulante est un circuit court de distribution des denrées alimentaires, où l’origine des produits et ingrédients est primordiale pour assurer la SSA, avec bien sûr toutes les mesures d’hygiène générale des aliments, comme la protection de la pollution environnementale, la continuité de la chaîne de froid pour les produits périssables, même cuits, la séparation des mets cuits de produits alimentaires crus, l’usage de l’eau potable et le lavage fréquent des mains des manipulateurs et des ustensiles pour éviter toute contamination.