Inondations : l’Intérieur prend les choses en main

Un système de veille, de prévision et d’aide vient d’être mis en place, dans une première phase, dans quatre zones à risque.

Le ministère de l’intérieur vient de mettre en place un centre de gestion des risques inondations. C’est un centre opérationnel de veille qui permettra au final d’alerter par anticipation les populations exposées aux risques d’inondations et de mettre en sécurité les personnes, les biens et les activités économiques. Ce projet financé par le Fonds de lutte contre les effets des catastrophes naturelles sera déployé dans un premier temps sur quatre zones représentatives des problématiques d’inondations au niveau du territoire national. Il s’agit d’une zone urbaine (Mohammédia), une vallée (Ourika), une plaine (Gharb) et une zone saharienne (Guelmim). Chaque zone retenue sera dotée d’un centre provincial de coordination, installé respectivement au niveau de la préfecture de Mohammédia et des provinces d’Al Haouz, de Kénitra et de Gulemim. Ce projet pilote permettrait dans un avenir proche l’extension du système en question sur toutes les zones vulnérables prioritaires de l’ensemble du territoire national. Le fonctionnement du projet se basera sur l’observation, le suivi, la prévision et les alertes météorologiques, l’identification des zones inondables et la collecte, la diffusion et le suivi des informations hydrologiques et hydrauliques, et la mise en place de plans d’action à entreprendre en cas de risque lié aux inondations. Les composantes de ce projet seront mises en œuvre en deux volets, le premier concerne la mise en place d’un centre opérationnel de veille, d’alerte et d’aide à la gestion des risques d’inondations et le second porte sur la mise en place d’un centre de prévision de crues.

Notons que la mise en place de ce projet, piloté par le ministère de l’intérieur, a été réalisée grâce à de nombreux partenariats, notamment avec le Département en charge de l’eau, la Direction de la météorologie nationale (DMN) et la Direction de la recherche et la planification de l’eau (DRPE). Des partenaires internationaux ont également été sollicités. C’est le cas notamment de Predict Services, filiale internationale de Météo France, d’Airbus et du Groupe BRL.