Hébergement et abattage des moutons. Les précisions de la directrice des abattoirs de Casablanca

Durée d’hébergement des bêtes, horaires et capacité d’accueil, conditions d’hygiène et préservation de l’environnement… les explications de Houda Chichaoui, directrice des abattoirs de Casablanca.

Aux Casablancais, Casa Prestations, la société de développement local, a communiqué sur la mise à disposition des nouveaux abattoirs de Sidi Othmane pour assurer deux services : hébergement et abattage des moutons au titre de la fête du sacrifice de l’année 2019. 

Le service d’hébergement est facturé à 24 dirhams par jour. Celui de l’abattage à 240 dirhams. La SDL a précisé dans un communiqué que le service de l’hébergement n’est possible que pour les deux derniers jours avant le jour de la fête. 

Pour cela, les horaires d’accueil des clients est assuré samedi 10 août de 11 heures à 17 heures et dimanche 11 août de 10 heures à 17 heures. Le service est disponible dans la limite de la capacité d’hébergement et d’abattage”, nous précise Houda Chichaoui, directrice des abattoirs de Casablanca géré par Casa Prestations. 

Pourquoi deux jours seulement avant l »Aid? “Les abattoirs sont en activité jusqu’à deux jours avant l’Aïd et par conséquent les étables sont occupés par le bétail destiné à l’abattage pour l’approvisionnement du marché en viandes rouges”, explique Houda Chichaoui. Aussi, “les deux jours sont réservés pour le repos et la diète hydrique des moutons”, poursuit-elle.

En ce qui concerne la capacité d’accueil des abattoirs, Houda Chichaoui assure qu’“elle est largement suffisante”. Et de préciser également que “depuis le lancement de l’opération de la demande est croissante d’année en année”. 

Préservation de l’environnement

La responsable tient également à préciser que les abattoirs de Casablanca “garantissent le déroulement de ces services à des niveaux d’hygiène et de qualité très élevés, puisque l’établissement est agréé et certifié ISO 22000 V2005 d’une part, et participe, par ces services, à la préservation de l’hygiène et l’environnement au niveau de la ville de Casablanca d’autre part”.