Hausse du taux de scolarisation en milieu rural grâce aux programmes des routes rurales

Le taux de scolarisation des enfants de 6 à 14 ans a augmenté de 5,9 points, en passant de 62,8% à 68,7%, selon une étude d’évaluation des programmes des routes rurales PNRR1 et PNRR2 présentée mardi à Rabat.

Ce résultat est plus accentué au niveau du Programme national des routes « PNRR2 », lancé en 2006, avec une augmentation de 7,2 points contre +4,3 points pour le PNRR1 qui couvre la période 1995-2005, indique l’étude selon laquelle « les avantages apportés par les routes rurales praticables se sont répercutés sur les conditions de vie des populations ».

Le document relève une progression du taux de scolarisation chez les filles de +7,4 points, ajoutant que le nombre moyen d’enfants inscrits dans les écoles des douars desservis de routes rurales est passé de 112 à 136 par école, soit une hausse de 21,5%.

La fréquentation par les ménages bénéficiaires des établissements de santé a également augmenté en passant en moyenne de 6,4 à 8,5 visites par an, soit une hausse de 32,3% d’après la même source qui relève que 59,7% des ménages trouvent que l’établissement de santé le plus proche est facilement accessible suite à l’aménagement ou la construction des routes étudiées.

Globalement, le niveau de fréquentation des équipements socio-collectifs (siège de la commune, caïdat, cercle, souk, établissement de santé, lieu de travail, école primaire, école secondaire, hammam, point d’eau potable, centre de formation professionnelle, service de vulgarisation et établissement bancaire) a connu une augmentation moyenne de 3,7%.

L’étude note de même une augmentation de 9,7% des dépenses de consommation des ménages bénéficiaires, conséquence des avantages économiques procurés par les routes rurales.

Les résultats de l’étude ont été présentés lors d’un séminaire d’évaluation des programmes nationaux des routes rurales (PNRR1 et PNRR2) sur le thème « 20 ans de désenclavement rural », qui a été présidé par le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique, Aziz Rabbah.

Le PNRR1 a permis la réalisation de 11.000 km de routes et d’accroître le taux d’accessibilité de 36 à 54%, alors que le PNRR2 vise la réalisation de 15.560 km et un taux d’accessibilité de 80%, selon la Direction des routes relevant du ministère.