Fédération : Une dynamique de réforme porteuse

Un travail de longue haleine mené sur tous les fronts a permis de mettre à niveau le football national. 80% du budget de la stratégie nationale est consacré au financement d’infrastructures sportives de proximité.

En l’espace de quelques années, le football marocain a complètement changé de visage, au propre comme au figuré. Les efforts des responsables de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), dirigée depuis 2014 par Fouzi Lekjaâ, ont payé à plus d’un titre. Le football marocain est aujourd’hui au centre d’une dynamique porteuse assurant un rayonnement régional et international au Royaume. Infrastructures de très haut niveau, ressources humaines qualifiées, procédures clarifiées et rendues de plus en plus transparentes avec reddition des comptes, cahiers des charges rigoureux, finances repensées et moralisées, partenariats et conventions fructueux… Plusieurs réformes de fond sont menées pour faire rentrer cette discipline au professionnalisme par la grande porte !

Infrastructures en masse

Un long chemin a été parcouru en matière d’investissements dans les infrastructures et installations sportives à travers le Royaume, de manière à les mettre aux normes des événements à caractère continental et international. Au cours de la dernière décennie, plus de 550 infrastructures supplémentaires ont été construites afin d’organiser des évènements sportifs majeurs, selon un document d’un cabinet international, consacré à la filière sportive au Maroc.
D’après ce classement de Business France, le Maroc est le premier pays africain en termes de mobilisation d’investissements dans le domaine sportif. «L’Etat marocain a bâti de nombreux projets en faveur de la modernisation de l’écosystème sportif. Ainsi, la filière du football a fait l’objet d’une mise à niveau d’infrastructures avec, entre autres, l’aménagement et l’équipement de plusieurs dizaines de terrains en gazon synthétique aux normes internationales», peut-on lire dans ce document.

Formation & Proximité

Ainsi, les responsables de la FRMF ont changé de paradigme : Ils ne sont plus uniquement focalisés sur la construction de grands stades pour une candidature du Maroc à l’organisation d’une Coupe du monde mais s’acharnent aussi à sortir de terre des terrains praticables dans les petites et moyennes villes et parfois même dans les quartiers.
Au-delà des infrastructures, la FRMF agit sur plein d’autres leviers. Une attention particulière est accordée à la professionnalisation des clubs, vu leur rôle primordial, à travers l’amélioration de leur gouvernance, leur transparence et leur reddition des comptes. Le processus de passage du statut d’associations à celui de sociétés anonymes s’inscrit dans ce sens.
Autre vecteur de développement prioritaire du football national : la formation. Depuis des années, la FRMF s’attellent à doter les clubs de formateurs, qui sont pris en charge totalement par la Fédération. D’ailleurs, même les petits clubs participant aux onze ligues régionales de football du Royaume ont bénéficié de ce dispositif.
De manière générale, la stratégie nationale 2008-2025 fait du sport de masse et de proximité une priorité dans le cadre de son levier n°1: Promotion du sport et de la pratique sportive.
Ainsi, le budget de cette stratégie est orienté à 80% vers le financement d’infrastructures de proximité, facteur crucial de développement de la pratique sportive. Cela étant concrétisé à travers la signature de contrats-objectifs entre le ministère des Sports et les fédérations, pour consolider les actions de promotion de la pratique sportive.

Rayonner par le sport

Le leadership africain et la diplomatie sportive du Maroc ne sont plus à démontrer : candidatures à l’organisation de la Coupe du monde de football, évènements sportifs nationaux et internationaux organisés avec maestria et rigueur, grande expérience dans l’organisation d’évènements sportifs régionaux (CAN, compétitions CAF, Jeux de la francophonie), etc.
Au cours des deux dernières décennies, le Royaume mène une politique volontariste pour l’organisation de grands évènements sportifs internationaux. Plusieurs compétitions d’envergure continentale et internationale y sont organisées annuellement. Le sport au Maroc est devenu un vecteur de développement économique et touristique attirant des milliers d’athlètes et de supporters qui participent aux différentes compétitions sportives aussi bien nationales qu’internationales. Les manifestations sportives continentales et mondiales que le pays accueille permettent de mettre en valeur le potentiel naturel du Royaume et les qualités de ses infrastructures. Cela génère un grand flux de touristes et des parts d’audience importantes sur les chaînes de télévision sportives.