Equipe nationale : un entraîneur en juin et 30 cadres marocains pour la direction technique

Le président de la Fédération royale marocaine de football a déclaré que le futur sélectionneur du Onze national sera étranger. Il a annoncé qu’une liste de 30 cadres marocains qui viendront renforcer la Direction Technique Nationale sera bientôt communiquée. Détails.

C’est confirmé. Le nouvel entraineur de l’équipe nationale de football sera nommé en juin prochain. C’est ce qu’a déclaré le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Ali Fassi Fihri dans une interview à l’Agence Maghreb Presse (MAP). Le choix de cette date s’explique par les contraintes réglementaires qui interdisent à toute fédération d’entrer en contact avec un entraîneur si celui-ci dispose d’un contrat de plus de 6 mois avec un club ou une sélection nationale, a expliqué M. Fassi Fihri. Les Marocains qui attendent depuis des mois la révélation du nom du prochain sélectionneur du Onze national devront encore patienter. Il faut dire que le choix de l’entraîneur des Lions de l’Atlas suscite beaucoup de questionnements auprès de l’opinion publique. Depuis le départ de Roger Lemerre, en juillet 2009, le sujet est sur toutes les lèvres. Sachant pertinemment que la mission de Hassan Moumen et ses adjoints (AbdelghaniBennaciri, HoucineAmmouta et Jamal Sellami) était limitée dans le temps, les supporters de la sélection marocaine ont hâte de découvrir le profil du prochain entraîneur dont la mission ne sera point facile. Après les  multiplies débâcles de l’équipe nationale lors des éliminatoires du Mondial et de la CAN 2010, plusieurs voix se sont élevées pour demander une refonte de la formation. En effet, plusieurs anomalies ont été détectées par les observateurs du football national. Outre le manque d’homogénéité entre les joueurs, la défense et l’attaque ont été inefficaces. Des attaquants qui font les beaux jours de leurs clubs en Europe ont été incapables de marquer pour la sélection. Bref, le parcours du Maroc lors de ces éliminatoires a été décevant.

Un entraîneur étranger à la tête de la sélection marocaine

«Il faut prendre le temps nécessaire et attendre notamment la fin des championnats internationaux avant de pouvoir démarrer effectivement une collaboration avec un entraîneur étranger de calibre international ». Les propos de M. Fassi Fihri sont clairs. « La nomination d’un coach étranger était prévue. Je pense que c’est le seul moyen pour aller de l’avant. Cela ne veut pas dire que le cadre national est incompétent, loin de là…Comme vous l’avez constaté, un entraîneur marocain est toujours critiqué quelque soient les résultats… On ne le laisse jamais travailler tranquillement », nous déclare le technicien marocain Fakherdine Rajhi. Le président de la FRMF, lui, justifie ce choix par la volonté de tirer le maximum des joueurs marocains qui évoluent à l’étranger. Ce n’est pas tout, le futur sélectionneur « devra contribuer à parfaire et enrichir la formation de nos entraîneurs nationaux et, notamment, ceux de la Direction Technique Nationale (DTN) dans le cadre d’un programme de transfert de savoir-faire et de renforcement des capacités », ajoute M. Fassi Fihri.
C’est ainsi que la DTN dirigée par le français Jean-Pierre Morlans, sera renforcée régulièrement par une trentaine de cadres marocains qui vont assumer les tâches de sélectionneurs des différentes équipes nationales de jeunes.  La liste de ces cadres sera bientôt officialisée par la FRMF. « On ne peut qu’applaudir cette initiative. C’est une bonne chose pour les entraîneurs nationaux qui vont certainement enrichir leurs formations grâce à ce programme. Mais, toujours est-il qu’il faut donner la chance à tout le monde. Il y a certaines personnes qui sont à Maâmora depuis des années… Les nominations doivent se baser sur le parcours et la compétence des coachs… Je pense qu’il est temps d’ouvrir la porte aux jeunes entraîneurs qui sont prêts à collaborer avec la Fédération », confie Fakherdine. Des entraîneurs qui selon le président de la FRMF s’inscriront durablement dans le processus de gestion des différentes équipes nationales et « postuleront, à moyen terme au poste de sélectionneur national ».