Dar Diaf, une maison d’hôtes solidaire à Rabat

C’est une restauration de la maison d’accueil de l’association Hadaf pour les personnes en situation de handicap mental. Cette structure dévoile à ses hôtes le savoir-faire de 85 jeunes du centre de formation professionnelle de l’association et est une voie vers leur inclusion socio professionnelle.

« HADAF », association des parents et amis des personnes en situation de handicap mental, a inauguré, mercredi 30 novembre, Dar Diaf, sa maison d’hôtes solidaire. Programmée en marge de la journée internationale des personnes handicapées célébrée le 3 décembre de chaque année, cette inauguration vient confirmer l’engagement de l’association pour l’autonomisation des personnes ayant un handicap mental d’une part et d’autre part, s’inscrit, expliquent les responsables de Hadaf, « dans la stratégie globale de l’association, visant à développer des activités génératrices de revenus à travers des projets socio-éducatifs et à sensibiliser sur l’importance de l’inclusion socioprofessionnelle des personnes en situation de handicap mental ».

C’est en partenariat avec la Fondation OCP, que la restauration de cette maison d’hôtes à été réalisée permettant ainsi de développer et de pérenniser cette structure créée en 2005 par Hadaf. Mais pas seulement, dans la mesure où ce projet ambitionne d’appuyer l’objectif central de l’association, à savoir la promotion de l’insertion sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap mental, et ce, à travers l’accès à une structure de formation professionnelle adaptée.

Constituée de 8 chambres pouvant accueillir jusqu’à 17 personnes, Dar Diaf est un cadre idéal pour des séjours ponctuels, c’est aussi un lieu d’hébergement, de stage, de socialisation des jeunes en situation de handicap mental bénéficiaires du Centre Socioprofessionnel HADAF. Celui-ci a une capacité d’accueil de 95 personnes et propose des programmes de formation à l’intention du personnel d’encadrement, des actions de sensibilisation et d’information à l’intention des jeunes et des familles, des activités culturelles et scientifiques, des manifestations artistiques et de collecte de fonds. Son objectif : faire tomber l’ensemble des barrières physiques et socioculturelles qui font obstacle à la participation et à la pleine citoyenneté de la personne en situation de handicap mental.