Championnat : cinq équipes visent le titre !

A côté du Wac, du Raja et des FAR, l’OCK, le MAT et le Kawkab se préparent à être champions.
Une saison estivale de préparation mouvementée : des joueurs
en cavale en Europe, des entraîneurs limogés avant même d’avoir
commencé… Ça promet !
Raja et Wac privés du stade Mohammed V en raison de l’état
de la pelouse.

Le championnat national de Groupement national de football (GNF) démarre ce deuxième week-end du Ramadan, aussi bien pour la première que pour la seconde division. Pour le GNF 1, 16 équipes, dont un champion en titre, l’OCK (Khouribga), et deux nouveaux venus, le FUS de Rabat et le KAC de Kénitra, se donneront la réplique tout au long de trente journées de compétition. Pour y parvenir, ces différentes équipes ont entamé leurs préparations, il y a de nombreuses semaines, avec, pour point commun cet été une préférence pour les stations touristiques nationales. En effet, la majorité des grands clubs nationaux a préféré rester au pays. Seul le Wydad a opté pour le Portugal où l’équipe a passé deux semaines de concentration qui n’ont pas été de tout repos pour le bureau dirigeant des Rouge et Blanc. Le doute vis-à-vis de la direction technique du club n’a ainsi été dissipé qu’il y a peu, avec la nomination de Plamin Markov, l’ancien international bulgare. Pour leur part, les Vert et Blanc du Raja (RCA) ont préféré se préparer sur les hauteurs d’Ifrane. Une concentration qui n’a pas non plus été exempte de perturbations, notamment avec la «désertion» surprise de Sami Tajeddine qui a subitement plié bagage, quittant le camp des Rajaouis vers une vague destination professionnelle en Tunisie. Le déplacement du RCA en Suisse par la suite pour un tournoi amical n’a pas non plus été de tout repos avec la «disparition» à l’aéroport de Lausanne de deux de ses joueurs, internationaux juniors, Saïd Fettah et Mouhcine Yajour. Si le premier est finalement rentré au Maroc en ce début septembre, le second se trouve toujours quelque part en Europe. D’autres équipes ont également eu une avant-saison houleuse. Le Moghreb de Tétouan (MAT) s’est ainsi séparé de son entraîneur avant même le début de la compétition. Abdelghani Bennaciri a été tenu pour responsable de la lourde défaite à domicile du MAT face aux Jordaniens d’Al Wahadat (0-4) pour le compte de la Ligue arabe des champions. Le MAT est, selon des sources proches du club, en négociation avec l’ancien sélectionneur des Lions de l’Atlas, M’hamed Fakhir.

DHJ et KACM, deux équipes qui risquent de créer la surprise
La saison 2007-2008 connaîtra en outre le retour de deux clubs en élite. Le FUS de Rabat, après trois tentatives, a finalement rejoint l’autre club r’bati, les FAR, en GNF I. Sous la houlette de Rachid Taoussi, de retour depuis peu des Emirats Arabes Unis, les Fussistes n’ont pas procédé à de grands changements. Ce qui n’est pas le cas du KAC, l’autre revenant, qui a recruté une douzaine de nouveaux joueurs pour seulement deux joueurs libérés.

Par ailleurs, de nombreuses autres équipes ont profité de cet arrêt estival pour préparer une saison qu’ils comptent dominer. C’est le cas de l’OCK. Sous la houlette de leur nouvel entraîneur, François Bracci, ancien international français (1972-1982) et sociétaire de l’Olympique Marseille, notamment, les Khouribguis, qui se sont séparés de leur attaquant vedette Hicham Mahdoufi, parti tenter sa chance au Dynamo Kiev où il retrouvera son coéquipier de la sélection nationale, Badr El Kadouri. Loin de se contenter d’un simple remplacement, l’OCK a procédé à six recrutements, dont le plus en vue est celui de Hassan Souari en provenance d’Istres. On est ambitieux ou on ne l’est pas.

La programmation, talon d’Achille du GNF
Autre club décidé à jouer les premiers rôles, le Kawkab. Son entraîneur pour la deuxième année consécutive, Baddou Zaki, l’a déclaré à plusieurs reprises : la saison 2007-2008 sera celle du titre de champion. Et le club a mis les bouchées doubles pour y arriver : 13 arrivées pour 12 départs. Autant dire une nouvelle équipe que Baddou Zaki a sélectionnée pour défendre les couleurs du club. Enfin, autre équipe susceptible de créer la surprise durant cette saison 2007-2008, le Difaâ Hassani d’El Jadida. L’équipe entend effacer définitivement le souvenir de plusieurs saisons passées en seconde division (1999-2005). Pour leur troisième année parmi l’élite, les Jdidis visent le trio de tête. Pour ce faire, ils n’ont pas lésiné sur les moyens pour recruter de grands noms du football national. Et si, pour la saison précédente, l’expérience du vétéran Réda Riyahi a été payante, pour la prochaine, les dirigeants ont ramené un autre joueur rajaoui de renom, Nabil Masloub en l’occurrence. En résumé, donc, au classique trio FAR, Raja, WAC qui vise toujours le titre, s’ajouteront, cette année les équipes de Tétouan, de l’OCK et du Kawkab. Six équipes visent le titre… pour le plus grand plaisir des amateurs-spectateurs.

La saison footballistique de l’élite nationale commencera donc ce week-end. Fait étonnant, le programme n’est toujours pas connu dans le détail. Fidèle à ses habitudes, le GNF n’a rendu publiques que les rencontres sans pour autant mettre en place un calendrier défini pour chaque journée des neufs mois de compétition habituels. Le public connaît donc la date à laquelle se joue la première journée, sans plus. Le problème se pose d’ores et déjà à la commission de la programmation du groupement, en particulier pour le derby WAC-Raja, le dernier des quarts de finale de la Coupe du Trône, les trois autres rencontres ayant été disputées il y a deux semaines. Le GNF, en raison d’un agenda arabe et africain chargé pour les deux clubs, avait ajourné la tenue de cette rencontre. Plusieurs dates ont été avancées dont, notamment, ce week-end de la mi-septembre en ajournant les matches de la première journée pour les deux. Mais les deux clubs ont refusé de commencer la saison face à un adversaire coriace. La semaine dernière, un courrier du GNF avait fixé la mi-octobre comme dernier délai pour la tenue de ce quart de finale. Pour les deux grands clubs casablancais, la saison s’annonce dure car, en plus des problèmes de programmation, un autre problème pointe à l’horizon. Ils devront encore une fois jouer sur de petits terrains, donc avec un public réduit, en raison de l’indisponibilité du complexe Mohammed V dont la réfection de la pelouse a repris. Une pelouse que n’avaient pourtant pas foulée les crampons pendant pratiquement toute la saison dernière. Mais, c’est une autre paire de manches…