Ce que l’on chasse au Maroc

Les bécassines, Le lièvre, Le sanglier, La perdrix gambra…

Les bécassines : Elles arrivent au Maroc dès la fin du mois de septembre mais ce n’est qu’à partir de la mi-octobre qu’on peut observer de fortes concentrations dans les marais du Tangérois, du Loukkos et d’Arbaoua, ainsi que dans la lagune de Moulay Bousselham et dans les rizières du Gharb. Elles hivernent au Maroc et repartent à la fin de l’hiver pour rejoindre leurs lieux de reproduction. La bécassine est très recherchée par les chasseurs touristes, vu la difficulté de son tir.

Le lièvre : Les lièvres deviennent rares au Maroc. Ils se maintiennent dans les zones montagneuses, ainsi que dans les massifs forestiers. Le biotope idéal du lièvre se trouve constitué par alternance de régions de culture et de prairie ainsi que de petites surfaces boisées. Le lièvre est un animal solitaire plus actif la nuit que le jour.
La chasse du lièvre se fait devant soi avec ou sans chien d’arrêt. Elle débute en octobre et ferme fin décembre. A l’intérieur de cette période, la chasse n’est permise que les dimanches et les jours de fête nationale.

Le sanglier : Il fréquente principalement les forêts denses. Son aire de répartition au Maroc s’étend du Rif à l’anti-Atlas. Principalement nocturne, il s’active dès le crépuscule. Il vit en harde ou en groupes familiaux. Les vieux mâles sont solitaires. La chasse du sanglier débute en octobre et ferme fin février. Elle est ouverte pendant tous les jours de la semaine sauf le vendredi pour les chasseurs nationaux et les étrangers résidents avec un quota d’une bête par chasseur et par jour.
La chasse autorisée se fait en battue sous la supervision du personnel forestier.

La perdrix gambra : C’est la principale espèce qui constitue le fond des chasses marocaines. On la rencontre presque dans tout le territoire national dans les milieux aussi variés que les forêts claires, les plaines agricoles, les steppes semi-arides et les oasis en plein Sahara. C’est une espèce commune et nicheuse. Sa période de reproduction s’étale de février à juillet. La gambra est l’espèce la plus appréciée par les chasseurs. La période de sa chasse commence début octobre et ferme à la fin de décembre.

Source : Haut Commissariat aux eaux et forêts et lutte contre la désertification.

A lire aussi :

Un chasseur sachant chasser sans son chien de chasse….
La chasse n’est pas réservée à une classe sociale particulière au Maroc