Casablanca : Les parcs Murdoch et de l’Hermitage réhabilités

Inauguré par le Souverain en 2006, le parc Murdoch a retrouvé sa luxuriance d’antan après sa réhabilitation, ce fut le premier de tout un programme à  l’être. Il a gardé ses palmiers centenaires, mais sa palette végétale a été entièrement enrichie et diversifiée.

Le promeneur peut, depuis 2006, s’y dégourdir les jambes en admirant ses pelouses verdoyantes. Pour dissuader les indésirables de la nuit (clochards, trafiquants de drogue et autres SDF…), le parc a été ceinturé d’une clôture métallique et un gardien le surveille jour et nuit.

Les travaux du parc l’Hermitage sont aussi achevés et le site a été ouvert en 2011. Aujourd’hui, c’est un plaisir de s’y promener: palmiers et eucalyptus datant des années 1930 côtoient les nouvelles pousses. Les concepteurs paysagistes qui ont travaillé et mené le projet ont voulu que le parc (actuellement appelé parc UNESCO), dans sa nouvelle version, soit la continuité de celui fondé dans les années 20 du siècle dernier par les architectes français Jean-Claude Forestier et Henri Prost. Côté végétal, pour le réaménagement de ce parc, les paysagistes ont procédé à la réutilisation d’une palette de végétaux emblématiques de Casablanca constituée de palmiers (Phoenix canariensis…), d’arbres indigènes (Ficus benjamina) et d’espèces acclimatées (Araucaria excelsa…). Plantation qui s’inscrivit, comme le voulaient ces paysagistes, dans la continuité des avenues plantées de la ville (www.lavieeco.com). A quand le tour du parc de la Ligue arabe ?