Bilan des programmes d’intégration de la politique migratoire 2013-2016

Bilan des réalisations de la stratégie migratoire adoptée depuis 2013. De nombreuses mesures mises en œuvre pour faciliter l’intégration des immigrés et réfugiés.

Etant considéré essentiellement comme un point de passage vers l’Europe, le Maroc est devenu une terre d’accueil. Face à l’accroissement sensible du nombre des immigrés venus d’Afrique ou d’Europe, la politique migratoire gagne à s’organiser et se développer dans un cadre de référence défini, vu ses nombreux enjeux. En effet, ils sont nombreux à venir s’installer au Maroc d’une façon légale ou illégale, compte tenu de la situation qui prévaut dans certains pays d’Afrique subsaharienne. Dans ce sens, la stratégie nationale d’immigration et d’asile ainsi que d’autres mesures structurantes ont été initiées par le Maroc afin de renforcer la politique migratoire qui apporte de nouvelles réponses aux enjeux stratégiques posés par la question de l’immigration, notamment ses enjeux humanitaires, ses enjeux d’intégration, de politique étrangère et de gouvernance ou encore ses enjeux économiques, culturels et sociaux.

Un travail soutenu a été réalisé aux niveaux législatif et réglementaire afin d’assurer une parfaite intégration des migrants dans le marché de l’emploi, d’accéder au logement et de réussir une meilleure intégration culturelle, et les faire ainsi bénéficier des services sportifs et de loisirs au même titre que les citoyens marocains.

Des réalisations notables dans divers secteurs: éducation, emploi, logement, sport, culture

En matière de logement, le ministère a enlevé la barrière d’accès des immigrés et réfugiés aux programmes d’habitat économique. Conformément à l’article 247 de la Loi de finances 2015, les étrangers résidant au Maroc peuvent bénéficier désormais des offres de logement subventionnés par l’Etat, tels que le logement à faible valeur immobilière (à 140 000 DH), les logements sociaux (à 250 000DH) et les logements destinés à la classe moyenne (au-delà de 250 000 dirhams).

Autre réalisation majeure de la stratégie migratoire nationale, l’enjeu majeur du programme «Emploi» est de favoriser l’accès à l’emploi pour les immigrés et à promouvoir la création d’entreprises. Le permis de travail est délivré systématiquement à tout migrant régularisé muni d’un contrat de travail. 27 contrats de travail ont été visés par le ministère de l’emploi et des affaires sociales durant l’année 2015-2016.

L’éducation et l’intégration culturelle sont une priorité de la stratégie migratoire marocaine. Un programme, ayant pour objectif l’intégration des immigrés et réfugiés dans le système scolaire formel et non formel ainsi que la promotion de la diversité culturelle et de l’apprentissage des langues et cultures marocaines, a été mis en place. Il a aussi consisté à organiser des activités culturelles qui mettent en avant la culture d’un pays ou d’un groupe de pays à forte communauté de ressortissants au Maroc. Ces activités peuvent concerner des expositions d’objets d’arts, des journées portes ouvertes ou des spectacles (musique, danse, théâtre) et sont présentées par les immigrés eux-mêmes ou par des artistes originaires des pays à l’honneur. Les associations et des établissements du ministère de la culture ou les ambassades mettent à la disposition des immigrés les locaux pour des journées portes ouvertes. Le ministère chargé des Marocains résidents à l’étranger et des affaires de la migration a octroyé des aides au profit d’associations pour l’organisation d’évènements à vocation culturelle dans le cadre d’appels à projets annuels.

Le sport et les loisirs étant l’occasion de mobiliser les jeunes autour de valeurs de cohésion et de partage, une convention a été signée juillet 2015 pour faciliter l’intégration des immigrés dans les établissements des sports à travers le Royaume. A titre d’exemple la participation des enfants et jeunes immigrés dans les activités de découverte, colonies de vacances, voyages, maisons de jeunes, centres sportifs de proximité, forums et rencontres nationaux et internationaux organisés par le ministère de la jeunesse et des sports. En chiffres, 389 enfants ont bénéficié de colonies de vacances entre 2013 et 2015. En 2016, le nombre des bénéficiaires a été de 390.