Aïd Al Adha : Les Marocains profitent de l’Aid pour s’évader

C’est parti pour une nouvelle vague de promotions à l’occasion d’Aid Al-Adha. Après une saison estivale mouvementée, les hôteliers tentent de séduire une clientèle familiale à coup de réductions et de bons plans. Quelques établissements proposent même un package incluant le mouton et il est même possible d’en apporter un à l’hôtel.

Aid Al Adha ne se fête plus comme avant. Cette fête ne jouit plus autant qu’avant de cette sacralité ou même de ces rituels qui font d’elle un événement exceptionnel qui rassemble tous les membres de la famille. Quand certains choisissent de passer l’Aid en famille, d’autres n’hésitent pas à joindre l’utile à l’agréable et à s’évader pour quelques jours, au Maroc ou à l’étranger. Un phénomène qui prend de l’ampleur d’année en année, faisant le bonheur de nombreux hôtels et agences de voyages.

«Depuis quelques années, une tendance s’installe pour les offres de voyages pendant l’Aid. De plus en plus de Marocains veulent fêter l’Aid sans avoir les contraintes de le faire chez soi. Pour répondre à cette demande beaucoup d’hôtels proposent des séjours incluant la cérémonie de l’Aid (Sacrifice du mouton, petit-déjeuner traditionnel, animations spécifiques). Certains hôtels proposent même de ramener son propre mouton aux personnes qui le désirent», explique Youssef Drafate, le directeur général de l’agence jevoyage.ma.

D’ailleurs, l’agence n’hésite pas à proposer sur son site un espace spécifiquement dédié aux offres Spécial Aid. A l’approche d’Aid Al-Adha, toutes les grandes villes du Royaume s’y préparent et certains hôtels n’hésitent pas à casser les prix. Quand des villes comme Casablanca et Rabat sont désertées en période d’Aïd Al-Adha, Marrakech est aussi bondée qu’en saison estivale. C’est ainsi que pour certains couples solitaires, ou de familles réduites, il s’agit d’une occasion en or pour faire ses bagages et s’évader à la découverte du pays. Ainsi, plusieurs hôtels ont lancé des offres spéciales à l’occasion de la fête sacrée. Entre le 10 et le 18 septembre au Mazagan Beach & Golf Resort, l’offre Spécial Aid proposée est à partir de 2500 DH par nuit la chambre double. Le package proposé est un hébergement pour 2 adultes et 2 enfants (moins de 12 ans) en demi-pension.

Pour les enfants, Mazagan prévoit à cette occasion des plats originaux pour éveiller leur curiosité. L’établissement promet à ses clients un break en famille alliant spiritualité et bien-être et est déclinable selon les goûts. Les clubs pour enfants réservent chaque jour des surprises tandis que les adultes pourront s’adonner aux bienfaits du spa ou retrouver les plaisirs du golf. Au menu également : des balades à cheval, en quad ou à vélo aussi bien sur la plage que dans la forêt. Le tir à l’arc, le tennis et le jet-ski seront également programmés.

Quant au Palais ES Saadi à Marrakech, c’est 2640 DH HT pour 2 personnes avec petit déjeuner inclus et le déjeuner pour le jour de l’Aid. Le Golden Rawabi à Marrakech, aussi, offre quant à lui la chambre à 1200 DH HT du 8 au 18 septembre, excepté pour le jour de l’Aid à 1 300 DH HT. L’hôtel suggère à ses clients soit d’amener leur propre mouton soit de laisser l’hôtel organiser le sacrifice pour eux. D’ailleurs, plusieurs hôtels et clubs proposent ce type d’hébergement. S’évader, en restant fidèle aux rituels du sacrifice, tout en évitant tous les tracas et tâches ménagères liés à cette période, c’est ce que recherchent nombre de Marocains aujourd’hui. Et il a suffi d’un tour rapide au niveau des hôtels des principales destinations touristiques au Maroc pour s’apercevoir que tous ces établissements affichent complet.

Il faut dire aussi que «les destinations privilégiées des Marocains restent principalement Marrakech, suivie d’Agadir et de Saidia en “All inclusive”. A l’étranger, il n’existe pas de formules avec cérémonie d’Aid Al-Adha mais les destinations demandées sont principalement l’Espagne, le Portugal et l’Italie», conclut M.Drafate.

Les préparatifs pour l’Aid sont compliqués à organiser ; entre l’achat du mouton, sacrifice, recherche d’un boucher… Pour de nombreux jeunes actifs organiser le rite est loin d’être leur priorité. De plus la viande de mouton n’est pas apprécié chez certains jeunes jugée trop grasse ou trop forte.

Sans oublier que pour certains couples habitués à fêter l’Aid en famille, l’organiser eux-mêmes constitue un véritable parcours du combattant.

Les professionnels du tourisme commencent déjà à dresser un bilan. Avec la baisse des arrivées de touristes étrangers, notamment européens, au premier semestre (-2,6% à 4,2 millions de touristes), plusieurs hôteliers ont pris leurs précautions à l’avance. Ce sont les nationaux et les MRE qui sauvent la saison d’été avec un mois de juillet difficile à Marrakech mais qui a pu être surmonté en août grâce aux formules all inclusive. A Tanger, les MRE, la Med Cop 22 et le séjour du Roi saoudien ont boosté l’activité. En effet, les hôteliers l’ont bien compris, la clientèle locale constitue pour eux une opportunité non négligeable en ces temps d’activité morose. Et ils ne manquent pas d’imagination pour doper leurs réservations à l’occasion de la fête sacrée.