Accès à l’information : Une formation des employés de l’administration publique lancée dans deux semaines

Selon Mohammed Benabdelkader, ministre de la fonction publique, des fonctionnaires des ministères ainsi que des employés des institutions publiques vont commencer une formation, dans deux semaines, portant sur le droit d’accès à l’information.

Le chantier du droit d’accès à l’information est toujours en cours. En effet, après la publication de la loi 31.13 au bulletin officiel, le 12 mars 2019, le ministère de la fonction publique et la modernisation de l’administration ainsi que la commission du droit d’accès à l’information, s’apprêtent à lancer une formation en la matière.

A lire aussi : Droit d’accès à l’information, encore une loi vidée de sa substance

Pour qui ? les fonctionnaires des ministères ainsi que les agents du reste  des institutions publiques : les deux chambres du parlement, ministère public, entre autres. « La formation accueillera un premier groupe, dans deux semaines », nous a assuré le ministre Mohammed Benabdelkader.

« Ces agents seront formés dans le but de former les autres fonctionnaires, sur ce qu’est l’information, le droit d’accès à l’information et les modalités pour y parvenir», a ajouté le ministre.

Alors que Mohammed Benabdelkader s’est adressé aux ministres, « Omar Seghrouchni, président de la commission du droit d’accès à l’information, se chargera de contacter le reste des institutions, pour que leurs agents puissent participer à la formation », nous apprend le ministre.

A lire aussi : Accès à l’information, plus qu’un simple texte de loi

« J’ai demandé deux personnes pour chaque département ministériel, en vue de garantir la continuité du service, en cas d’absence ou d’urgence », a-t-il précisé.

L’UNESCO, partie prenante

Cette formation relève d’un accord de coopération que le ministère a signé, en octobre 2017, avec l’UNESCO. Dans le cadre de cet accord, « des modules de formation ainsi qu’un guide de la loi d’accès à l’information ont été élaborés », nous explique Mohammed Benabdelkader. Et d’ajouter, « Ces modules, conçus par un expert que l’UNESCO a recruté, ont été testés avec des experts et responsables au ministère de la fonction publique et la modernisation de l’administration. Ce test a été réalisé sous forme d’ateliers et d’exercices ».

« Nous avons opté pour des formations intensives, de manière périodique, sur deux jours», a-t-il précisé.