A-H1N1 : 80 Marocains ont été diagnostiqués positifs (Anas Doukkali)

«Les grossistes qui fournissent le Tamiflu n’iront pas s’approvisionner en un médicament qui ne se vend pas, car les cas sont rares», a déclaré le ministre de la santé lors d’un point de presse tenu mercredi 30 janvier.

Lors de la présentation du bilan 2018 de son département, Anas Doukkali a réitéré son appel au calme, émis cet après-midi sur le plateau télé d’une chaîne nationale, autour d’une possible propagation du virus de la grippe porcine.

Face aux questions autour de la disponibilité de l’antigrippal Tamiflu, des dispositions que le ministère a entrepris et s’il y avait lieu de décréter l’état d’urgence, Anas Doukkali a essayé de rassurer en déclarant que le corps humain s’est acclimaté à ce virus mis en cause et qu’«il n’y a pas lieu de le différencier des autres virus».

Le ministre a précisé qu’il y a deux souches virales, A et B, et que cette année, 97% des cas détectés sont de type A (d’où la lettre à côté de la molécule H1N1).

De 541 prélèvements suspects effectués dans le cadre de la surveillance clinique et virologique, 100 cas se sont avérés porteurs de la gripe, et 80 sont atteints du virus A-H1N1, a-t-il poursuivi.

A la lumière du décès d’une femme et de son bébé, le ministre a admis que la dangerosité des virus, de manière générale, est élevée pour les personnes à risque (femmes enceinte comme dans le cas de Yousra, personnes âgées, maladies cardiovasculaires, etc).

Quant à la pénurie constatée de l’antigrippal Tamiflu dans les pharmacies, Doukkali a expliqué que «les grossistes qui les fournissent n’iront pas s’approvisionner en un médicament qui ne se vend pas, car les cas sont rares».

A signaler que la dénomination du virus peut prêter à confusion. Les A-H1N1 (influenzavirus A sous-type H1N1) sont caractérisés par un pouvoir pathogène élevé pour les humains, et qui les rend responsables de près de la moitié de toutes les infections de grippe humaine, notamment d’une grande fraction des cas de grippe saisonnière. Certaines souches de H1N1 sont endémiques aux humains, d’autres le sont aux oiseaux (grippe aviaire) et aux porcs (grippe porcine).

A Lire aussi : 

Santé : 16 milliards de DH pour les infrastructures et l’équipement.