Une Marocaine élue à  l’Académie française de médecine

Les deux membres étrangers qui accèdent à  l’académie par élection doivent faire preuve de contribution à  l’avancement de la médecine dans leur pays mais aussi à  l’international.

Le Pr Najia Hajjaj-Hassouni, l’actuel doyen de la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat et chef du service de rhumatologie à l’hôpital El Ayachi du CHU Ibn Sina, vient d’être élue récemment membre de la prestigieuse Académie française de médecine.
Le Pr Hajjaj-Hassouni est également présidente de la Ligue africaine des associations de rhumatologie depuis février 2007. Elle fait également partie du Collège américain de rhumatologie, de l’International osteoporosis foundation, du Collège européen de rhumatologie et de la Ligue internationale des associations de rhumatologie. Elle est par ailleurs présidente de l’Association marocaine de l’ostéoporose et membre actif de l’Association marocaine pour la recherche et l’aide sociale aux rhumatisants. Et depuis juin 2008, elle est membre du groupe international «Health equity in arthritis».
Le Pr Hajjaj-Hassouni est fondatrice et rédactrice en chef de la Revue marocaine de rhumatologie. Le Pr Hajjaj est également l’auteur de nombreuses communications et articles scientifiques, de conférences, de publications nationales et internationales.
Il est à préciser que l’Académie française de médecine est placée au centre d’un réseau de réflexion et d’échanges qui fait d’elle un lieu privilégié de diagnostic et de pronostic dans le domaine de la santé publique. Créée en 1820, elle devient l’Académie royale de médecine en 1820, puis Académie nationale de médecine en 1947. Depuis 2002, elle a connu deux réformes majeures. Le secrétaire perpétuel n’est plus élu à vie. Il est aujourd’hui élu seulement pour 4 ans renouvelables. Les deux membres étrangers qui accèdent à l’académie par élection doivent faire preuve de contribution à l’avancement de la médecine dans leur pays mais aussi au niveau international, notamment ayant intégré des équipes de recherche réputées en France ou dans le monde.  Par ailleurs, l’Académie nationale française de médecine est une institution indépendante, ses membres ne sont pas nommés mais élus par leurs pairs. Sa pluridisciplinarité et son expertise sont devenues indispensables dans les prises de décision de santé en France.