Un congrès pour faire connaître la podologie

La podologie, peu développée au Maroc, est une discipline de santé importante notamment dans la prise en charge du pied diabétique.

La podologie est une spécialité divisée en deux parties : la pédicurie (traitement dermatologique des pieds), et la podologie qui traite tous les troubles statiques et dynamiques des pieds, dos et membres inférieurs, explique Hind Benziane, présidente de l’Association marocaine scientifique des podologues (AMSP).

Le podologue est un professionnel de santé, qui soigne les mycoses interdigitales et celles des ongles (onychomycoses), les ongles incarnés, les cors, les durillons, les crevasses. Il effectue les soins d’hygiène et d’entretien courants des ongles des pieds, élimine les kératoses (peaux mortes), coupe et désépaissit les ongles, enlève les cors et traite les verrues. Il s’agit d’une profession médicale à compétence définie, ce qui fait que, pour certains actes, le podologue n’a pas besoin de prescription médicale.

Parmi les compétences du podologue, la conception de semelles orthopédiques. Cette dernière est en revanche nécessaire pour la conception et la fabrique de semelles orthopédiques. Ces orthèses plantaires sont indiquées dans le cas d’enfants ou adultes souffrant de malformations (pieds plats ou déformés), de douleurs du genou ou du dos.

Le podologue réalise en atelier des semelles légères, le plus souvent en résine ou en mousse. Cette discipline s’occupe également des déformations des orteils à l’aide de moulages siliconés de protection ou de correction, comme dans les cas d’hallux valgus (couramment appelé oignon) ou de chevauchement d’orteils (voir photo). Selon Hind Benziane, présidente du premier Congrès national de podologie, qui aura lieu le 29 novembre prochain à la Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca, et qui portera sur le développement de la podologie au Maroc, notre pays compte seulement 23 podologues.

Notons que la consultation, qui coûte 150 DH, n’est pas prise en charge par l’Assurance maladie obligatoire (Amo). Le Ier Congrès de podologie comportera, entre autres, une conférence sur le pied diabétique, montrant l’importance de cette discipline dans la prise en charge du pied diabétique, les différents traitements ainsi que l’intérêt du dépistage précoce pour éviter les amputations liées au diabète. Autre thème, les métatarsalgies, dans le cadre duquel sera présentée l’importance des semelles dans la correction des troubles statiques qui peuvent causer des douleurs violentes du pied.

La thématique sur les ongles incarnés insistera quant à elle sur les solutions de rééducation de l’ongle pour éviter les récidives. Dans le cas des épines calcanéennes plantaires, qui nécessite parfois une prise en charge chirurgicale, le Ier Congrès de podologie exposera le rôle de la semelle orthopédique de décharge comme alternative thérapeutique.