Tennis : 623 consultations à  Roland-Garros

Pendant les deux semaines du tournoi de Roland-Garros, les huit médecins chargés des joueurs ont assuré 623 consultations. La majorité (478) concernait des joueurs, 189 d’entre eux présentant des pathologies de médecine générale et 287 des traumatismes liés au jeu. «Beaucoup de fractures de fatigue ont été diagnostiquées», indique le Dr Bernard Montalvan, directeur adjoint à la FFT (Fédération française de tennis), qui dirige l’équipe médicale. «Grâce à notre équipe d’échographistes, emmenée par le Dr Jean-Louis Brasseur, qui dispose de deux machines d’imagerie par résonnance magnétique (IRM) prêtées par Siemens, nous avons pu poser des diagnostics précis et parfois surprenants.

Un joueur australien, venu nous consulter pour, disait-il, une arthrose de la hanche, était en fait atteint d’une double fracture du bassin qui remontait au mois d’août». Beaucoup de lésions des disques et des jambiers ont été signalées. Mais l’imagerie a surtout permis de mettre en évidence l’émergence d’une fracture de l’apophyse unciforme de l’os crochu d’ordinaire diagnostiquée tardivement.

Sa symptomatologie initiale, avec une douleur intense au bord ulnaire du poignet, accompagnée d’un éventuel gonflement, la fait souvent confondre avec une tendinite. «Ces fractures, note le Dr Montalvan, constituent l’élément nouveau dans le suivi médical des joueurs à Roland-Garros». Leur recrudescence devrait être évoquée lors du prochain congrès international des médecins du tennis, en novembre 2008, à Tokyo .