Sportifs occasionnels de l’été, attention à  l’effort excessif !

En cette période estivale, il est recommandé d’effectuer une consultation cardiovasculaire avec électrocardiogramme avant de démarrer toute activité physique.

Pour le Dr Benyahya Rachid, spécialiste en médecine physique et de réadaptation, le sport peut être pratiqué par tout le monde, mais se doit de respecter l’âge, la physiologie, ainsi que d’éventuelles pathologies existantes. Par ailleurs, les performances sportives ne peuvent être égales chez un enfant en croissance, un adolescent, un adulte ou un sujet âgé. L’âge limite des performances optimales dépasse rarement les 35 voire les 40 ans chez les plus grands athlètes.

En conséquence, il semble logique, lors de la pratique d’une activité physique, notamment sur les plages, de respecter certaines règles. Sinon, on risque d’exposer son corps à des sollicitations qui peuvent être préjudiciables.
Cela concerne moins les sportifs professionnels, qui connaissent bien leurs capacités et les différentes modalités de préparation physique à l’effort. Cela intéresse plutôt les sportifs amateurs et occasionnels. Beaucoup se reconnaîtront dans cette catégorie, comme ce fonctionnaire, qui, durant toute l’année, reste assez sédentaire entre son travail et son bureau, ses déplacements en voiture et ses week-ends tranquilles avec sa petite famille.
Pour les sportifs occasionnels, tout effort, surtout intense, nécessite au préalable une préparation physique avec notamment des exercices d’échauffement et d’étirement global, sinon on expose les muscles et les tendons à des déchirures ou à des élongations.

Un temps de détente avec des étirements et des mouvements respiratoires de relaxation doit suivre la période d’effort permettant ainsi à l’organisme une bonne récupération.
Par ailleurs, il faut savoir, qu’au-delà de la quarantaine, l’organisme commence à perdre de sa souplesse et l’appareil cardio-respiratoire suit moins bien nos exigences à l’effort surtout violent ou d’endurance.
Le Dr Benyahya recommande d’effectuer une consultation cardio-vasculaire avec un ECG (électrocardiogramme) au minimum, voire une épreuve d’effort au besoin, surtout pour ceux qui démarrent des activités physiques à un âge assez tardif.

Enfin, les besoins en eau augmentent avec la chaleur, et plus encore avec l’effort (transpiration excessive). Il faut donc assurer un bon apport hydrique à l’organisme. D’un autre côté, les besoins énergétiques à l’effort nécessitent un complément d’apport notamment en sucre, surtout les sucres d’assimilation lente nécessaires au travail musculaire.