Rôle du médecin généraliste face à  la maladie d’Alzheimer

Il concerne la prévention, le traitement des facteurs de risque et le dépistage des troubles cognitifs, en collaboration avec le neurologue et le gériatre.

Pour le Pr Faris Elalaoui, professeur de neurologie à la faculté de médecine de Rabat et président de l’association Maroc Alzheimer, la maladie d’Alzheimer est une démence dégénérative dont le principal facteur de risque est l’âge avancé.

Selon l’OMS, actuellement, 60 % des 24 millions de patients atteints de démence vivent dans les pays en voie de développement. Au Maroc, on aurait dénombré 73 000 cas de démence en 2007 et ce chiffre doublera tous les dix ans, étant donné le vieillissement de la population. Mais très peu de cas de ces maladies sont diagnostiqués et donc soignés. Le rôle du médecin généraliste en matière de prise en charge de la maladie d’Alzheimer est essentiel.

Il concerne à la fois la prévention et le traitement des facteurs de risque vasculaires (hypertension artérielle – HTA -, diabète), qui jouent un rôle important dans le développement de la maladie d’Alzheimer et des démences vasculaires.

Le médecin généraliste participe aussi au dépistage des troubles cognitifs et à la prise en charge des troubles démentiels en collaboration avec le neurologue et le gériatre, indique le Pr Elalaoui.