Rôle de la biologie dans la prévention, le diagnostic précoce et le suivi thérapeutique des cancers

Un reciblage obligatoire des traitements anticancéreux, décrété récemment par
des instances mondiales en matière de suivi et de contrôle de médicaments.

La biologie est redevable à la cancérologie d’au moins trois approches diagnostiques majeures : l’identification de marqueurs spécifiques de tel ou tel cancer, la découverte de récepteurs cellulaires permettant un pronostic et, surtout, la détection de mutations ponctuelles dans la tumeur maligne autorisant ainsi des thérapeutiques mieux ciblées. Ce sont les principaux constats scientifiques que veulent apporter les 54e journées internationales de biologie (JIB 2009), qui se sont tenues à Paris du 3 au 6 novembre courant et dont le Maroc était représenté par le Collège marocain de biologie, en organisant une journée scientifique sous l’égide de l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer.
Cet intérêt pour la place de la biologie en matière de cancérologie découle du reciblage obligatoire des traitements anticancéreux, décrété récemment par la Food And drug Administration (FDA), la plus haute instance américaine et mondiale en matière de suivi et de contrôle des  médicaments. Cette instance propose dorénavant une restriction dans les indications des traitements du cancer. Ainsi au vu des résultats de la Commission consultative des médications d’oncologie (Oncologic Drugs Advisory Committee), qui demande qu’on ne prescrive certains médicaments anticancéreux que seulement aux patients porteurs d’un variant génétique.
Cette décision provient du fait que 7 essais thérapeutiques ont montré que seuls 60% environ des patients porteurs de ce gène tumoral répondent à ces traitements. Cet exemple est une parfaite illustration de l’apport de la biologie dans la prescription ou non de médicaments très coûteux qui peuvent s’avérer inefficaces.
C’est ainsi que seule la biologie peut régler de telles situations, puisque la FDA préconise de faire pratiquer un test génétique permettant de pronostiquer la réponse à ces traitements.