Recommandations 2009 pour les brûlures

Toute brûlure de 2e ou de 3e degré doit être médicalement surveillée à la recherche d’infection et toute brûlure qui, après 10 jours d’évolution, ne présente pas de signes de cicatrisation doit être évaluée par un médecin hautement spécialisé, le brûlologue. 
C’est le principal message de la Société française d’étude et de traitement des brûlures, contenu dans une série de recommandations, concernant le traitement local des brûlures, qui constituent un guide précieux pour les professionnels soignants, notamment au Maroc. Cela requiert l’utilisation de produits appropriés, classés par catégories. La catégorie A comprend les pommades ou des crèmes sans antibactérien. Celles-ci concernent essentiellement les brûlures de 1er degré, qui sont sous forme de rougeur cutanée simple. 
La catégorie B regroupe les pansements membranes sans antibactérien, elle est indiquée dans les brûlures de 2e degré.  Il y a la catégorie C, qui rassemble les interfaces sans antibactérien, évitant de la sorte la macération. 
Enfin, il y a la catégorie D, qui intègre les pansements avec de produits antibactériens, qui ont une action préventive et éventuellement curative sur l’infection des brûlures.