Radiothérapie, renforcer la sécurité des pratiques

Le ministre de la santé marocain a annoncé récemment la prochaine ouverture de 9 centres de prise en charge des cancers, qui vont se rajouter aux six autres déjà existants, répartis entre le secteur public et libéral. L’actualité française a rapporté, début mars 2007, que des accidents de radiothérapie survenus entre mai 2005 et juin 2006 à l’hôpital d’Epinal en France, ont fait 23 victimes, dont quatre sont décédées. Suite à cela, le ministère français de la santé a décidé de prendre des mesures pour renforcer la sécurité des pratiques de radiothérapie dans tous les centres spécialisés.

Premièrement, la «dosimétrie in vivo», une mesure qui permet de vérifier et contrôler que les rayons reçus par le patient correspondent à ceux prescrits sera désormais obligatoire dans chaque service de radiothérapie. Ce dispositif vient d’être mis en place et sera finalisé fin 2007. Par ailleurs, d’ici fin avril 2007, des propositions concrètes et chiffrées sur les filières de formation en radiothérapie, la délégation des tâches et la situation du matériel de radiothérapie aussi bien dans le secteur public que libéral, seront faites. Partant de toutes ces données, le ministère de la santé marocain, au moment de l’élargissement du parc national des centres de radiothérapie, doit anticiper et prendre toutes les mesures pour assurer une sécurité des pratiques de la radiothérapie dans notre pays.